Source ID:; App Source:

Un «objet» récupéré sur les côtes australiennes

Une analyse préliminaire de l'objet - qui semble... (PHOTO WANG ZHAO, AFP)

Agrandir

Une analyse préliminaire de l'objet - qui semble être une feuille de métal avec des rivets - démontre qu'il ne provient probablement pas du vol MH370.

PHOTO WANG ZHAO, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vol MH370

International

Vol MH370

Disparu des radars en mars 2014 avec 239 personnes à bord, le vol MH370 de Malaysia Airlines parti de Kuala Lumpur pour Pékin ne s'est jamais rendu dans la capitale chinoise. Ayant changé son plan de vol et mis le cap vers l'ouest, le Boeing 777, dont on n'a toujours aucune trace, se serait abîmé dans l'océan Indien, selon les autorités malaisiennes. »

Rob McGuirk
Associated Press
CANBERRA, Australie

Un objet mystérieux qui s'est échoué sur les côtes du sud-ouest de l'Australie fait l'objet d'analyses, mais ne provient probablement pas du Boeing malaisien qui est disparu depuis une cinquantaine de jours, a indiqué mercredi un responsable.

L'Agence australienne de sécurité dans les transports étudiait des photos de l'objet qui s'est échoué à 10 kilomètres à l'est de la ville d'Augusta, dans l'État d'Australie-Occidentale. Le commissaire en chef de l'agence, Martin Dolan, a toutefois prévenu qu'une analyse préliminaire de l'objet - qui semble être une feuille de métal avec des rivets - démontre qu'il ne provient probablement pas du vol MH370.

M. Dolan a dit que l'analyse sera complétée au cours des prochaines heures et qu'une conclusion pourrait être annoncée jeudi. Augusta se trouve près de la pointe sud-ouest de l'Australie, à environ 310 kilomètres de Perth, où se trouve le quartier général des opérations de recherche.

Par ailleurs, le premier ministre australien a indiqué mercredi que les fouilles ne prendront pas automatiquement fin si rien n'est trouvé là où on croit que l'avion s'est abîmé. Des sonars plus puissants devraient être déployés sous peu pour plonger plus profondément sous la surface de l'océan Indien.

Le véhicule sous-marin automatisé actuellement déployé, un Bluefin-21 prêté par la marine américaine, a examiné plus de 80 % de la zone de 310 kilomètres carrés qui lui avait été assignée, sans rien trouver d'intéressant.

Le ministre australien de la Défense, David Johnston, a indiqué que son pays consulte la Chine et la Malaisie quant à la prochaine étape des recherches. Des détails sont attendus la semaine prochaine.

M. Johnston a toutefois indiqué qu'on envisage le déploiement de sonars latéraux commerciaux plus puissants, semblables à ceux qui ont permis de retrouver le Titanic à 3800 mètres sous la surface de l'océan Atlantique, en 1985.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer