Le président ukrainien Petro Porochenko a proposé vendredi de faire de l'anglais la deuxième langue à apprendre dans les écoles ukrainiennes à la place du russe, dans un discours à l'Université de Lviv, bastion nationaliste de l'ouest de l'Ukraine.

Publié le 3 oct. 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Il faut que l'anglais devienne la deuxième langue à apprendre dans les écoles parce qu'il y a un lien entre le niveau de vie et le niveau de la maîtrise de l'anglais par la population d'un pays», a affirmé M. Porochenko, ancien homme d'affaires milliardaire diplômé en relations économiques internationales et qui maîtrise fort bien la langue de Shakespeare.

Il a cité à titre d'exemple Singapour, où le gouvernement a imposé dans les années 1950 l'anglais comme deuxième langue officielle.

«Nous devons parler non pas du statut de la langue russe, mais de celui de l'anglais», a-t-il souligné.

La douloureuse question linguistique est devenue plus politique que jamais en Ukraine, ex-république soviétique divisée entre un ouest nationaliste ukrainophone et une partie est russophone et russophile. Le conflit armé entre Kiev et la rébellion prorusse dans l'Est a été instigué, selon Kiev, par le Kremlin sous prétexte de protection des russophones.

L'ukrainien est la seule langue officielle du pays depuis l'indépendance de 1991.

Même s'ils ne le parlent pas en famille, les Ukrainiens russophones comprennent et écrivent l'ukrainien, dont l'enseignement était obligatoire à l'époque de l'URSS malgré la domination du russe, langue officielle de l'État soviétique.