Source ID:; App Source:

Washington prêt à imposer de nouvelles sanctions contre Moscou

Le président des États-Unis Barack Obama... (Photo Steven Senne, archives Associated Press)

Agrandir

Le président des États-Unis Barack Obama

Photo Steven Senne, archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
Washington

Les États-Unis se sont dits prêts jeudi à imposer de nouvelles sanctions contre la Russie accusée d'intervention militaire directe et d'«agression» contre l'Ukraine.

«Nous avons des outils et des sanctions que nous pouvons certainement choisir de mettre en oeuvre», a déclaré la porte-parole du département d'État Jennifer Psaki, disant aussi que Washington «n'avait exclu aucune option» quant à une éventuelle aide militaire américaine qui serait apportée à Kiev.

«Nous assistons, pas seulement depuis ces derniers jours, mais certainement depuis des semaines voire des mois, à un exemple de montée de l'agression des Russes en Ukraine», a dénoncé Mme Psaki, lors de son point de presse quotidien.

Avant Washington, Berlin et Londres avaient brandi la menace de nouvelles sanctions contre Moscou, accusée par Kiev d'«invasion» alors que l'OTAN parle de la présence de plus de mille soldats russes dans l'est de l'Ukraine aux côtés des séparatistes.

Kiev a demandé jeudi aux Occidentaux des «sanctions significatives» et une aide militaire «d'envergure» face à l'entrée de troupes russes dans l'Est, faisant craindre une guerre ouverte entre la Russie et l'Ukraine.

Fidèle à la ligne de l'administration de Barack Obama, le département d'État a précisé que les États-Unis privilégiaient «les moyens diplomatiques» pour résoudre la crise ukrainienne.

«Nous ne pensons pas qu'une solution militaire soit l'approche adéquate», a dit Jennifer Psaki.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer