Le premier ministre Stephen Harper compte manifester son appui indéfectible à l'intégrité territoriale de l'Ukraine en se rendant à Kiev le 22 mars, moins d'une semaine après la tenue d'un référendum en Crimée sur le rattachement de la province à la Russie.

Publié le 14 mars 2014
JOEL-DENIS BELLAVANCE LA PRESSE

Le Canada, à l'instar de plusieurs pays alliés, a déjà fait savoir qu'il juge ce référendum illégitime et qu'il n'en reconnaîtra pas les résultats.

M. Harper deviendra ainsi le premier leader du G7 à se rendre en Ukraine après la tenue du référendum. À Kiev, il compte rencontrer des membres du gouvernement provisoire afin de discuter de la situation et évaluer comment le Canada et ses alliés peuvent continuer de fournir un soutien.

«Le Canada demeure uni avec ses alliés à reconnaître le gouvernement de l'Ukraine et à soutenir l'intégrité territoriale et la souveraineté de l'Ukraine. Nous continuerons à travailler avec nos alliés pour soutenir les efforts visant à rétablir la stabilité et l'unité du pays afin que le peuple de l'Ukraine puisse prospérer sans intimidation ni menace», a déclaré M. Harper dans un communiqué de presse.

Après sa visite à Kiev, M. Harper se rendra à La Haye afin de participer au Sommet sur la sécurité nucléaire les 24 et 25 mars. Par la suite, le premier ministre se rendra à Munich et Berlin, en Allemagne, dans le cadre d'une visite officielle les 26 et 27 mars. À cette occasion, il sera accompagné par le ministre du Commerce international, Ed Fast.