L'ancien président américain Bill Clinton va co-présider avec le Premier ministre haïtien Jean-Max Bellerive le Comité intérimaire pour la reconstruction d'Haïti (CIRH), a annoncé mercredi le président haïtien René Préval lors d'une conférence de presse.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«C'est une personnalité qui s'est toujours intéressée au développement d'Haïti», a affirmé le président Préval au sujet de l'ex-président américain.

Les autres membres de la commission seront désignés par des institutions haïtiennes, le gouvernement et la société civile, et par les pays qui ont proposé de contribuer pour 200 millions de dollars à la reconstruction d'Haïti ou qui ont accepté d'effacer sa dette pour le même montant, a indiqué M. Préval.

Le chef de l'État haïtien qui présentait un bilan des 100 premiers jours après le séisme qui a dévasté l'économie du pays le plus pauvre de l'hémisphère américain, a rejeté les critiques faites par l'opposition assimilant le rôle de la communauté internationale à une forme d'occupation d'Haïti.

«Je ne vois pas où il y a perte de la souveraineté d'Haïti», a répondu le président René Préval assurant que le président haïtien a un droit de veto et doit approuver tous les projets présentés par la commission.

Il a également expliqué que la commission comptera autant d'Haïtiens que d'étrangers venus de plusieurs pays qui avaient offert leur aide après le séisme du 12 janvier qui a fait au moins 220 000 morts. «Seul, Haïti n'aurait pas pu se relever», a-t-il répété.

Les deux présidents de la commission, MM. Clinton et Bellerive, devraient se rencontrer dans trois semaines environ afin de mettre en place un secrétariat dont la tâche sera d'assurer la coordination des projets de développement venant particulièrement des Agences gouvernementales internationales et des ONG, a indiqué le Premier ministre Bellerive.