Un incendie s'est déclaré vendredi après-midi aux abords d'un marché historique du centre de Port-au-Prince, blessant au moins un des pompiers dépêchés sur place, a constaté un photographe de l'AFP.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Il n'y a pas de victimes», a déclaré l'un des pompiers, Jacques Henri, à un second journaliste de l'AFP qui a dénombré deux camions de pompiers, rejoints par un troisième, aux abords du sinistre, qui était réduit à quelques feux sporadiques en fin de journée.

L'incendie s'est déclaré près du marché couvert Hyppolite également appelé marché en fer, un bâtiment du XIXe siècle déjà en partie effondré lors du séisme du 12 janvier, et a gagné un bloc d'habitations voisines, a observé le photographe.

En fin d'après-midi, un troisième véhicule de pompiers est arrivé et s'est concentré sur le foyer principal de l'incendie, qui embrasait une partie du bâtiment, une halle en métal, peinte en rouge et vert, et encadrée de quatre tours en forme de minarets.

Des dizaines de riverains regardaient la scène dans le calme, tandis que quelques individus se livraient au pillage ou ramassaient ce qu'ils pouvaient, pour certains de simples morceaux de bois.

Au moins deux d'entre eux étaient armés de fusils.

L'accès des pompiers au foyer de l'incendie était rendu difficile par les gravats accumulés dans les rues en raison du tremblement de terre.

De nombreux papiers et cartons étaient en feu dans ce quartier aux ruelles étroites.

L'origine de l'incendie restait indéterminée en fin de journée.

Depuis le séisme qui a dévasté une grande partie de la capitale haïtienne, les habitants ont pris l'habitude de brûler leurs ordures dans les rues de Port-au-Prince.