Le New York Times, un des journaux les plus respectés des États-Unis, a apporté jeudi son soutien au candidat démocrate à la Maison Blanche, Barack Obama.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Les États-Unis sont délabrés et à la dérive après huit années mal dirigées par le président (George W.) Bush», estime le quotidien dans un éditorial à paraître dans l'édition de vendredi et intitulé «Barack Obama pour président».

«Les hyperboles sont fréquentes à chaque élection mais, cette année, c'est vraiment l'avenir de notre nation qui est en jeu», poursuit le quotidien new-yorkais.

«La sélection d'un nouveau président est facile. Après environ deux ans d'une campagne épuisante et méchante, le sénateur de l'Illinois Barack Obama a démontré qu'il était le bon choix pour devenir le 44e président des Etats-Unis», affirme le quotidien qui lui avait préféré Hillary Clinton au lancement du processus de sélection du candidat démocrate.

«Défi après défi, le sénateur Obama est devenu un leader de plus en plus crédible et à mis de la substance sur ses promesses d'espoir et de changement. Il a montré avoir la tête froide et un bon jugement. Nous croyons qu'il aura la volonté et la capacité de mettre en oeuvre un large consensus politique, ce qui est essentiel pour trouver des solutions aux problèmes de notre nation», ajoute le New York Times.

Le quotidien qui avait soutenu le républicain John McCain pour les primaires républicaines ne cache pas sa déception sur la façon dont le candidat républicain a mené sa campagne.

«Il a conduit une campagne de division partisane, de lutte des classes qui a été parfois teinté de racisme», déplore le journal. Le New York Times dénonce notamment le choix du sénateur McCain de prendre comme colistière Sarah Palin, «pas apte à occuper les fonctions» de vice-président, selon le Times.

«C'est un choix opportuniste et mal fondé qui efface son bilan accompli au congrès durant 26 ans», juge le quotidien.

M. Obama a reçu ces derniers jours le soutien des plus prestigieux quotidiens américains dont le Washington Post, le Los Angeles Times, le Boston Globe et le Chicago Tribune.

En 2004, le New York Times avait apporté son soutien au démocrate John Kerry, battu par George W. Bush.