L'armée américaine mène des cyberattaques contre le groupe État islamique (EI) afin de multiplier les moyens de lutte contre les djihadistes, a indiqué mardi le général américain Peter Gersten.

Publié le 26 avr. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Une coalition internationale dirigée par les États-Unis bombarde les positions de l'EI en Irak et en Syrie depuis l'été 2014.

«Nous avons commencé à utiliser nos magnifiques cyber-capacités dans cette lutte contre Daech», un acronyme en arabe de l'EI, a déclaré à des journalistes le général Gersten, basé à Bagdad.

Les Américains cherchent en particulier à saturer les réseaux du groupe djihadiste pour limiter ses communications et sa capacité à entrer en contact avec des recrues potentielles.

Le général n'est pas entré dans les détails sauf à dire que ces actions étaient «hautement coordonnées» et avaient été «très efficaces».

En février, le ministre de la Défense Ashton Carter et le général Joe Dunford, chef d'état-major inter-armées, avaient indiqué que les États-Unis étaient déterminés à «accélérer» la campagne anti-EI, précisant que la cyber-guerre jouerait un rôle de plus en plus important.

Le cyber-commandement américain est chargé de protéger les réseaux militaires et certains réseaux civils des États-Unis, mais aussi de mener ses propres offensives si nécessaire. D'ici 2018, il devrait employer plus de 6000 personnes (civils et militaires).

Quelque 65 personnes de l'une de ses 133 équipes travaillent actuellement sur la région du Proche-Orient et visent les réseaux de l'EI.