Source ID:; App Source:

Les djihadistes progressent dans l'Ouest irakien

La ville de Tal-Afar, majoritairement chiite, est la plus... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

La ville de Tal-Afar, majoritairement chiite, est la plus importante de la province de Ninive à ne pas être entièrement tombée aux mains des insurgés.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Chaos en Irak

International

Chaos en Irak

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EIIL ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
BAGDAD

Les insurgés sunnites se sont emparés de Tal-Afar et son aéroport, localité irakienne stratégique située entre Mossoul (nord), tombée le 10 juin aux mains de l'insurrection, et la frontière syrienne, ont indiqué lundi un responsable local et des témoins.

Les djihadistes ont également mis la main sur al Walid, poste-frontière avec la Syrie, selon les autorités irakiennes.

«Les insurgés ont pris le contrôle total de Tal-Afar (380 km au nord de Bagdad) et de son aéroport», après le retrait des forces gouvernementales tandis qu'une grande partie des habitants a quitté la région, selon les mêmes sources.

Cette ville majoritairement chiite est la plus importante de la province de Ninive à ne pas être entièrement tombée aux mains des insurgés menés par les djihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) qui ont conquis depuis le 9 juin d'importantes portions du territoire irakien.



Tal-Afar se trouve dans une position stratégique, à une centaine de km de la frontière syrienne, alors que l'EIIL aspire à créer un État islamique à cheval sur l'Irak et la Syrie et occupe déjà plusieurs secteurs en Syrie, pays en guerre depuis plus de trois ans.

Les combattants de l'EIIL, appuyés par des partisans de l'ex-président Saddam Hussein, ont pris depuis le 9 juin le contrôle de la deuxième ville d'Irak, Mossoul, d'une grande partie de sa province Ninive, de Tikrit et d'autres secteurs des provinces de Salaheddine (nord), Diyala (est) et Kirkouk (nord).

Durant les premiers jours de cette offensive, les forces de sécurité ont fait preuve d'une très faible résistance, nombre de policiers ou de soldats abandonnant leurs positions.

Après cette débandade, les forces irakiennes semblaient néanmoins commencer à relever la tête, reconquérant certaines villes, sans néanmoins réussir à stopper l'avancée des djihadistes.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer