Source ID:; App Source:

L'ouragan Sandy menace 60 millions de personnes

  • Rues désertes balayées par la pluie, attractions touristiques et transports en commun fermés : New York est paralysé en ce lundi. (AP)

    Plein écran

    Rues désertes balayées par la pluie, attractions touristiques et transports en commun fermés : New York est paralysé en ce lundi.

    AP

  • 1 / 21
  • 7400 vols intérieurs et internationaux ont été annulés pour dimanche et lundi, principalement dans les aéroports de New York (photo), de Washington et de Philadelphie. (Adrees Latif, Reuters)

    Plein écran

    7400 vols intérieurs et internationaux ont été annulés pour dimanche et lundi, principalement dans les aéroports de New York (photo), de Washington et de Philadelphie.

    Adrees Latif, Reuters

  • 2 / 21
  • La Bourse de New York devait rester fermée toute la journée et pourrait l'être mardi, du jamais vu depuis les attentats du 11 septembre 2001. (AFP)

    Plein écran

    La Bourse de New York devait rester fermée toute la journée et pourrait l'être mardi, du jamais vu depuis les attentats du 11 septembre 2001.

    AFP

  • 3 / 21
  • Les Américains de la côte Est se sont rués à l'épicerie pour faire des provisions, dont de l'eau potable. (Carlo Allegri, Reuters)

    Plein écran

    Les Américains de la côte Est se sont rués à l'épicerie pour faire des provisions, dont de l'eau potable.

    Carlo Allegri, Reuters

  • 4 / 21
  • Le président Barack Obama lors d'une réunion à Washington. (Jonathan Ernst,Reuters)

    Plein écran

    Le président Barack Obama lors d'une réunion à Washington.

    Jonathan Ernst,Reuters

  • 5 / 21
  • Des milliers d'Américains ont dû évacuer les îles du New Jersey avant 16h00 dimanche. Autrement, les autorités ne pourront possiblement plus prêter secours aux habitants. (Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Des milliers d'Américains ont dû évacuer les îles du New Jersey avant 16h00 dimanche. Autrement, les autorités ne pourront possiblement plus prêter secours aux habitants.

    Edouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 6 / 21
  • Au New Jersey, où l'oeil de l'ouragan semble se diriger, toutes les îles comprises entre Sandy Beach et Cape May, soit une zone de près de 200 kilomètres, ont fait l'objet d'évacuations obligatoires. (Edouard Plante-Fréchette)

    Plein écran

    Au New Jersey, où l'oeil de l'ouragan semble se diriger, toutes les îles comprises entre Sandy Beach et Cape May, soit une zone de près de 200 kilomètres, ont fait l'objet d'évacuations obligatoires.

    Edouard Plante-Fréchette

  • 7 / 21
  • À la tombée de la nuit, environ 160 personnes avaient trouvé refuge à l'école secondaire de Manahawkin au New Jersey. (Edouard Plante-Fr√©chette)

    Plein écran

    À la tombée de la nuit, environ 160 personnes avaient trouvé refuge à l'école secondaire de Manahawkin au New Jersey.

    Edouard Plante-Fréchette

  • 8 / 21
  • À la tombée de la nuit, environ 160 personnes avaient trouvé refuge à l'école secondaire de Manahawkin au New Jersey. (Edouard Plante-Fréchette)

    Plein écran

    À la tombée de la nuit, environ 160 personnes avaient trouvé refuge à l'école secondaire de Manahawkin au New Jersey.

    Edouard Plante-Fréchette

  • 9 / 21
  • À la tombée de la nuit, environ 160 personnes avaient trouvé refuge à l'école secondaire de Manahawkin au New Jersey. (Edouard Plante-Fr√©chette)

    Plein écran

    À la tombée de la nuit, environ 160 personnes avaient trouvé refuge à l'école secondaire de Manahawkin au New Jersey.

    Edouard Plante-Fréchette

  • 10 / 21
  • Des employés s'affairent à créer des bancs de sable pour casser les vagues tandis que des résidants immortalisent la mer déchaînée. (Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Des employés s'affairent à créer des bancs de sable pour casser les vagues tandis que des résidants immortalisent la mer déchaînée.

    Edouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 11 / 21
  • Stanley et Ann, un couple dans la soixantaine, a choisi de faire fi de l'état d'urgence. «On vit ici, les tempêtes, c'est notre destin», a laissé tomber l'homme au milieu de son sous-sol jonché de pompes et meubles pêle-mêle en équilibre sur des caisses de lait. (Edouard Plante-Fr√©chette)

    Plein écran

    Stanley et Ann, un couple dans la soixantaine, a choisi de faire fi de l'état d'urgence. «On vit ici, les tempêtes, c'est notre destin», a laissé tomber l'homme au milieu de son sous-sol jonché de pompes et meubles pêle-mêle en équilibre sur des caisses de lait.

    Edouard Plante-Fréchette

  • 12 / 21
  • Aux quatre coins de l'île de Seaside au New Jersey, commerçants et citoyens s'affairaient à placarder les fenêtres et à poser des sacs de sable autour des bâtiments lors du passage de La Presse. (Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Aux quatre coins de l'île de Seaside au New Jersey, commerçants et citoyens s'affairaient à placarder les fenêtres et à poser des sacs de sable autour des bâtiments lors du passage de La Presse.

    Edouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 13 / 21
  • Aux quatre coins de l'île de Seaside au New Jersey, commerçants et citoyens s'affairaient à placarder les fenêtres et à poser des sacs de sable autour des bâtiments lors du passage de La Presse. (Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Aux quatre coins de l'île de Seaside au New Jersey, commerçants et citoyens s'affairaient à placarder les fenêtres et à poser des sacs de sable autour des bâtiments lors du passage de La Presse.

    Edouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 14 / 21
  • L'île de Seaside au New Jersey, qui attire généralement des foules pour ses parcs d'attractions, ses mignonnes maisonnettes à l'ombre des dunes de sable et ses vedettes de la célèbre émission de téléréalité Jersey Shore, était presque désert. (Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    L'île de Seaside au New Jersey, qui attire généralement des foules pour ses parcs d'attractions, ses mignonnes maisonnettes à l'ombre des dunes de sable et ses vedettes de la célèbre émission de téléréalité Jersey Shore, était presque désert.

    Edouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 15 / 21
  • Un dernier retrait au guichet, protégé avec des sacs de sable, pour ce résidant du New Jersey, Bill Mahoney. (Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Un dernier retrait au guichet, protégé avec des sacs de sable, pour ce résidant du New Jersey, Bill Mahoney.

    Edouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 16 / 21
  • Long Beach, New Jersey. (Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Long Beach, New Jersey.

    Edouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 17 / 21
  • Long Beach, New Jersey. (Edouard Plante-Fr√©chette)

    Plein écran

    Long Beach, New Jersey.

    Edouard Plante-Fréchette

  • 18 / 21
  • Nags Head, Caroline du Nord (Gerry Broome, AP)

    Plein écran

    Nags Head, Caroline du Nord

    Gerry Broome, AP

  • 19 / 21
  • Rehoboth Beach, Delaware (Suchat Pederson, AP)

    Plein écran

    Rehoboth Beach, Delaware

    Suchat Pederson, AP

  • 20 / 21
  • Cape May, New Jersey. (Mel Evans, AP)

    Plein écran

    Cape May, New Jersey.

    Mel Evans, AP

  • 21 / 21

Dossiers >

La tempête Sandy

International

La tempête Sandy

La côte est américaine a été frappée de plein fouet par l'ouragan Sandy, rétrogradée depuis au rang de tempête tropicale. Sandy qui doit rencontrer, mercredi, une tempête hivernale précoce venant de l'ouest et des rafales de vent arctique pourrait donner naissance le jour de l'Halloween à une supertempête que les météorologues et les médias ont baptisée «Frankenstorm». »

Agence France-Presse
Miami

Les premiers effets de l'ouragan Sandy se sont fait sentir dimanche le long des côtes américaines, avec des inondations et une mer déchaînée, les autorités ordonnant l'évacuation de zones à risque et multipliant les préparatifs face à la tempête.

«Super storm», «Monsterstorm» ou encore «Frankenstorm», en référence à la fête d'Halloween: les médias américains rivalisaient de superlatifs pour souligner la taille et la dangerosité potentielle de la tempête, qui doit se renforcer en rencontrant un front froid du Canada, selon les prévisions des services météorologiques.

La rencontre de Sandy avec un front froid reste le plus préoccupant. C'est une «tempête extrêmement rare et dangereuse» qui menace 60 millions de personnes sur son chemin, s'inquiète Alex Sosnowski, météorologue pour le site spécialisé Accuweather.com.

Les services météorologiques s'attendent à ce que l'ouragan touche les terres, sans doute mardi matin, entre le Massachusetts et la Virginie.

Sans attendre, les autorités ont multiplié les mesures de précaution. À New York, ville la plus peuplée du pays, le maire Michael Bloomberg a ordonné l'évacuation de 375 000 habitants de zones risquant d'être inondées.

Le réseau de transports publics, y compris le métro, sera fermé à partir de 19H00.

«Suspendre le réseau de transport le plus important d'Amérique du Nord représente un effort monumental», mais qui doit être effectué suffisamment en amont de l'arrivée de l'ouragan, a expliqué le patron de la MTA, Joseph Lhota.

Parcs, aires de jeu et plages seront également interdits au public à partir de dimanche après-midi et des centaines de vols intérieurs et internationaux ont été annulés dans les aéroports de New York et d'autres villes de la côte est.

Dimanche, à 15H00 GMT, l'ouragan se trouvait à 930 kilomètres au sud de New York et progressait vers le nord-est à la vitesse de 22 km/h, selon le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC), basé à Miami. «Il devrait obliquer vers le nord puis le nord-ouest ce soir ou tôt lundi», selon le NHC.

«On entre dans un terrain inconnu»

Les vents soufflaient à 120 km/h, mais devraient se renforcer à mesure que l'ouragan progresse vers des eaux plus froides. Ces vents soufflent jusqu'à plus de 800 kilomètres de l'oeil du cyclone selon le NHC.

Une pression atmosphérique de 951 hectopascals --quasi jamais obervée sous ces latitudes quand la pression normale est de 1015 hectopascals-- a par ailleurs été relevée.

Un spécialiste de la météo du Washington Post avouait sur le site internet du journal n'avoir «jamais vu» de pareilles prévisions: «On entre là dans un terrain inconnu».

À neuf jours de la présidentielle, Sandy chamboule le programme des deux candidats, contraints d'annuler des réunions publiques dans les États qui vont être touchés.

Le président Barack Obama a ainsi avancé dimanche un déplacement de campagne en Floride et annulé ses réunions prévues lundi en Virginie et mardi dans le Colorado afin de rester à la Maison Blanche et surveiller l'évolution de la situation.

Sur les côtes de Caroline du Nord, dimanche, les télévisions montraient des images des îles rases qui s'étirent le long de la côte balayée par les vents, la pluie et une mer démontée.

Dans le New Jersey et le Delaware, l'évacuation des zones côtières a été ordonnée face au risque d'inondations, accru par les forts coefficients de marée.

Cet ordre d'évacuation «permettra de sauver des vies, aussi bien celles des habitants que celles de membres des équipes de secours», a écrit sur Twitter le gouverneur du Delaware Jack Markell.

Son homologue du New Jersey, Chris Christie, a pour sa part décrété la fermeture des casinos d'Atlantic City, le «Las Vegas de la côte est».

Dans la plupart des États de la côte, les gouverneurs ont décrété l'état d'urgence afin de pouvoir rapidement mobiliser des moyens.

À Washington, la société gérant le métro de la ville a annoncé avoir disposé des sacs de sable autour des bouches de métro tandis que les radios, mettant en garde contre les coupures d'électricité à prévoir, diffusaient des messages expliquant les précautions à prendre pour se préparer à l'arrivée de Sandy.

L'ouragan a déjà laissé au moins 66 morts après son passage dans les Caraïbes. Le pape Benoît XVI a appelé dimanche à «la prière et à la solidarité» de tous les catholiques avec les victimes.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer