Source ID:; App Source:

L'opposition syrienne réclame à Washington des armes «efficaces»

L'opposition syrienne pourrait ainsi espérer «changer l'équilibre des... (Photo Narciso Contreras, AP)

Agrandir

L'opposition syrienne pourrait ainsi espérer «changer l'équilibre des forces sur le terrain».

Photo Narciso Contreras, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le chef de l'opposition syrienne Ahmad Jarba a réclamé mercredi à Washington «des armes efficaces» pour espérer l'emporter sur l'armée du président Bachar al-Assad, dont il a fustigé la probable réélection le mois prochain.

M. Jarba, qui doit rencontrer le président américain Barack Obama, a jugé devant un centre de réflexion que le scrutin présidentiel du 3 juin était une «farce» qui risquait d'accorder au président Assad un «permis de tuer pour de nombreuses années à venir».

Pour pouvoir l'emporter militairement contre l'armée syrienne, M. Jarba a demandé à Washington des «armes efficaces» qui permettraient de «faire face aux attaques, y compris aux raids aériens».

L'opposition syrienne pourrait ainsi espérer «changer l'équilibre des forces sur le terrain».

Les deux parties pourraient ensuite oeuvrer à une «solution politique», a insisté M. Jarba, chef de la coalition nationale des forces de la révolution et de l'opposition syrienne.

Il est aux États-Unis pour huit jours à la tête d'une délégation comprenant le nouveau chef d'état-major de l'Armée syrienne libre (ASL), le général de brigade Abdelilah al-Bachirn, selon son bureau. Ils doivent demander à l'administration Obama de livrer des armes sophistiquées à la rébellion.

M. Jarba doit aussi rencontrer le secrétaire d'État John Kerry, la conseillère à la sécurité nationale Susan Rice, des membres du Congrès et du Sénat ainsi que des dirigeants des partis républicain et démocrate.

L'opposant syrien a cependant assuré qu'il ne réclamait pas aux États-Unis et aux Occidentaux d'«envoyer leurs fils en Syrie».

«Nous ne voulons pas que des Américains meurent en Syrie», a assuré M. Jarba, alors que le président Obama a toujours exclu l'envoi de troupes sur le terrain et a renoncé à la dernière minute en septembre dernier à une frappe militaire sur la Syrie.

Washington fournit officiellement une aide militaire non létale à la rébellion modérée syrienne, comme des équipements de communication.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Les rebelles quittent Homs

    Guerre civile en Syrie

    Les rebelles quittent Homs

    Le dernier carré de rebelles irréductibles, assiégés depuis deux ans par les troupes gouvernementales, a commencé à quitter mercredi la Vieille ville... »

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer