De violents combats ont éclaté pour la première fois mercredi à l'aube à l'intérieur de l'aéroport militaire de Mennegh dans la région d'Alep, un des principaux bastions de l'armée dans le Nord syrien, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Les rebelles, qui assiègent l'aéroport depuis des mois, y sont entrés pour la première fois à l'aube», a déclaré à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, ajoutant que «des combats acharnés» se poursuivaient dans l'enceinte de l'aéroport où les rebelles «ont pris le contrôle de bâtiments».

Mardi, les rebelles avaient pris une importante position militaire à l'extérieur de l'aéroport, leur permettant de s'infiltrer dans le bâtiment. En outre, neuf membres des comités de défense (supplétifs de l'armée) qui venaient en renfort d'un village proche avaient été tués par des combattants kurdes.

Selon une source militaire syrienne, les rebelles ont en effet réussi mardi soir à effectuer une incursion à l'intérieur de l'aéroport mais ont été repoussés.

Les insurgés ont tenté à plusieurs reprises de prendre d'assaut l'aéroport de Mennegh au cours de violents combats qui ont fait des dizaines de morts.

En début d'année, les rebelles se sont lancés dans la «bataille des aéroports d'Alep» pour priver le régime de son principal atout, visant l'aéroport international, ceux militaires de Jarrah et de Kouweiris à l'est, celui de Mennegh au nord et de Nairab au sud. Ils ont pris pour le moment le contrôle de Jarrah.

Ailleurs dans le pays, à Jaramana, banlieue de Damas habitée par des chrétiens et des druzes et considérée comme pro-régime, au moins sept civils ont été tués et 30 ont été blessés, dont six grièvement, par deux obus de mortier qui se sont abattus près de la municipalité et de deux écoles, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'agence officielle Sana a également avancé le même bilan.