(Boston) Le médecin américain Paul Farmer, connu pour son travail humanitaire dans les pays en développement, est décédé lundi au Rwanda à l’âge de 62 ans, a annoncé son organisation basée à Boston.

Publié le 21 février
Agence France-Presse

« Le Dr Paul Farmer est décédé de façon inattendue aujourd’hui dans son sommeil », a indiqué l’ONG humanitaire Partners in Health qu’il avait co-fondée depuis Haïti à la fin des années 1980, pour fournir des traitements aux populations dans les pays pauvres.

Spécialiste des maladies infectieuses

Professeur à Harvard, anthropologue et spécialiste des maladies infectieuses, il a vécu de longues années dans ce pays des Caraïbes.

Ce philanthrope fut un grand ami d’Haïti.

Le premier ministre d'Haïti, Ariel Henry.

En 2010, au moment du séisme catastrophique, Paul Farmer est responsable de co-piloter les efforts des Nations unies en Haïti, travaillant aux côtés de l’ancien président américain Bill Clinton.  

Il était « l’une des personnes les plus extraordinaires que nous ayons jamais connues », a salué ce dernier dans un communiqué.

La directrice de l’agence américaine d’aide au développement, Samantha Power, a qualifié sa mort de « dévastatrice ». « Paul donnait tout aux autres, tout », a-t-elle souligné, saluant un « géant », « généreux » et « brillant ».

Paul Farmer, dénonçant régulièrement l’impact mortel de la pauvreté sur la santé était aussi très connu pour ses années passées en Afrique, lors desquelles il avait fait de la lutte contre Ebola un de ses principaux combats.

Plaidant pour « des soins de qualité » en Afrique de l’Ouest, il s’était récemment illustré dans des vidéos d’appels aux dons aux côtés de stars américaines comme Jennifer Lawrence ou Julianne Moore.

« Si vous aviez la chance de le connaître, votre vie était changée, en mieux », a assuré l’acteur américain Edward Norton, connu pour son investissement dans l’entrepreneuriat social.

Au Rwanda, Paul Farmer a oeuvré à la fondation d’une université ayant pour but de remédier au manque de professionnels de la santé en Afrique, formant non seulement des médecins, mais également des spécialistes des questions de soins de santé dans les régions pauvres ou rurales.

L’institution a qualifié son décès de « catastrophe inimaginable ».

Paul Farmer était marié et avait trois enfants.