Les missionnaires pris en otage en octobre dernier à Haïti, parmi lesquels se trouvait un Canadien, ont réussi à reprendre leur liberté en échappant à leurs ravisseurs, a révélé lundi l’agence pour laquelle ils travaillent.

Publié le 20 déc. 2021
Peter Smith Associated Press

Selon ce qui a été rapporté, les 12 otages parmi lesquels se trouvaient un bébé et des enfants ont fui à pied, en pleine nuit, marchant sur une longue distance dans des conditions difficiles et sans éclairage autre que celui de la lune.

Guidés par les étoiles, les otages ont réussi courageusement à mettre fin à deux mois de captivité, ont fait savoir en conférence de presse les responsables de l’agence américaine Christian Aid Ministries, établie en Ohio.

Ces détails sur la manière dont s’est déroulé le dénouement de leur mésaventure sont dévoilés quelques jours après l’annonce de leur libération, jeudi dernier.

Le groupe de 17 personnes, 12 adultes et cinq enfants, a été enlevé le 16 octobre dernier peu après avoir visité un orphelinat de Ganthier, dans la région de Croix-des-Bouquets, où ils se sont assurés que l’établissement avait reçu l’aide de leur organisme et où ils ont joué avec les enfants. Il s’agissait de 16 ressortissants américains et d’un Canadien.

Leurs ravisseurs, une bande criminelle appelée « 400 Mawozo » (qui signifie « 400 hommes rustres »), réclamaient une rançon de plusieurs millions de dollars. Il n’est pas précisé si une rançon a été versée à un moment où un autre, mais cinq otages avaient précédemment été libérés avant l’évasion des 12 derniers.