(La Havane) Le rappeur cubain Denis Solis, dont l’arrestation en novembre avait provoqué des manifestations d’artistes, a été libéré lundi après avoir purgé une peine de huit mois de prison, a annoncé son entourage.  

Agence France-Presse

« Denis a été libéré aujourd’hui avec deux jours de retard. Il avait été en réalité libéré vendredi, mais ils l’ont laissé ce week-end » en prison et il a été relâché lundi matin, a indiqué à l’AFP Eliexer Marquez, lui-même rappeur connu sous le nom d’El Funky et ami de l’ancien détenu.

Eliexer Marquez a mis sur son profil Facebook une photo le montrant en train de donner l’accolade à Denis Solis.  

Cette libération intervient au lendemain de manifestations historiques dans des dizaines de villes et villages de l’île. Des milliers de Cubains sont sortis spontanément dimanche dans les rues aux cris de « Nous avons faim », « Liberté » et « À bas la dictature ».

Les Cubains sont durement frappés par la crise économique qui a aggravé les pénuries d’aliments et de médicaments et poussé le gouvernement à couper l’électricité plusieurs heures par jour.  

Les rues de La Havane restaient sillonnées par la police et l’armée lundi, ont constaté des journalistes de l’AFP, mais le calme est revenu après les échauffourées de la veille qui ont conduit à plusieurs dizaines d’arrestations.

Denis Solis avait été arrêté le 9 novembre et condamné à huit mois de prison pour « outrage » à l’autorité après avoir insulté un policier entré chez lui.

Quatorze jeunes artistes du collectif San Isidro, auquel appartenait le rappeur, avaient protesté pendant dix jours, retranchés dans une maison du centre de La Havane pour exiger sa libération. Ils avaient été violemment expulsés par les forces de l’ordre.  

Dans une manifestation exceptionnelle, environ 300 artistes et intellectuels cubains avaient alors manifesté devant le ministère de la Culture et appelé à plus de liberté d’expression.