(La Havane) Cuba a réaffirmé mercredi n’avoir pas « interféré (ni) tenté d’interférer dans les élections américaines » de 2020, saluant la publication d’un rapport de Washington qualifiant de « pas crédibles » ces accusations lancées par l’ancien président Donald Trump.

Agence France-Presse

« C’est faux que Cuba ait interféré ou tenté d’interférer dans les élections américaines », a tweeté Carlos Fernandez de Cossio, directeur du département États-Unis au ministère cubain des Affaires étrangères.

« Le propre gouvernement américain le confirme, face aux calomnies diffusées dans ce pays à des fins de propagande et diffamation », a-t-il ajouté.

Dans ce rapport des ministères de la Justice et de la Sécurité intérieure publié mardi, les auteurs évoquent, sans le nommer, les allégations martelées par Donald Trump et ses soutiens pour contester la victoire du démocrate Joe Biden à la présidentielle.

« Nous sommes au courant de propos publics, selon lesquels des gouvernements étrangers, dont le Venezuela, Cuba ou la Chine, […] ont manipulé le dépouillement grâce à leur contrôle d’infrastructures électorales », écrivent-ils. « Les investigations ont montré qu’elles ne sont pas crédibles ».

Le rapport, qui évoque des tentatives d’ingérence russes, chinoises et iraniennes, conclut toutefois qu’aucun pays étranger n’est parvenu à manipuler le résultat du scrutin de 2020.

« La capacité et la fréquence avec lesquelles on ment dans la politique américaine est une aberration », a souligné sur Twitter Eugenio Martinez, directeur du département Amérique latine et Caraïbes du ministère cubain des Affaires étrangères. « Il n’y a pas d’éléments qui prouvent ce mensonge contre Cuba ».

Les relations entre Cuba et les États-Unis ont été très tendues sous le mandat de Donald Trump, qui a multiplié les sanctions contre le pays communiste pour dénoncer son soutien au gouvernement de Nicolas Maduro au Venezuela.