(Washington) Un ancien commandant de la base navale américaine de Guantanamo a été condamné à deux ans de prison pour déclarations mensongères et entrave à la justice après la mort en 2015 d’un civil sur cette base située à Cuba.

Agence France-Presse

Le capitaine à la retraite John Nettleton, 53 ans, avait été reconnu coupable en janvier de plusieurs infractions en lien avec le décès de Christopher Tur.

Ce dernier, un employé civil de cette base où les États-Unis détiennent des suspects de terrorisme, avait été retrouvé noyé au large de Guantanamo en janvier 2015.

Avant sa mort, Christopher Tur avait accusé M. Nettleton d’avoir une liaison avec sa femme, selon des éléments présentés lors du procès.

Les deux hommes avaient eu une altercation au Club des Officiers de la base le soir du 9 janvier 2015, puis une autre au domicile de M. Nettleton plus tard le même jour.

Christopher Tur a été porté disparu le lendemain.

John Nettleton a été reconnu coupable d’avoir induit en erreur les enquêteurs examinant la mort de Christopher Tur et condamné pour entrave à la justice, falsification de documents et déclarations mensongères.

Il a été condamné à deux ans de prison jeudi en Floride et à un an de liberté surveillée.

« Nettleton a induit en erreur les enquêteurs qui essayaient de savoir ce qui était arrivé à M. Tur et a entravé [l’enquête], et ce verdict s’assure qu’il paiera un lourd tribut », a dit le procureur général adjoint américain par intérim, Brian Rabbitt.