Cuba a accusé samedi Washington d'« entraver » les voyages des Cubains aux États-Unis désireux de rendre visite à leurs familles, après l'annonce d'une réduction drastique de la durée de validité des visas de cinq ans à trois mois.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Cuba « rejette cette décision qui constitue un obstacle supplémentaire à l'exercice des droits des citoyens cubains pour visiter leurs familles », a fait savoir dans un communiqué la chancellerie cubaine.  

Washington a annoncé qu'à partir de lundi la durée de validité des visas touristiques pour les Cubains serait réduite de cinq ans, avec multiples entrées, à trois mois, avec entrée simple, afin d'appliquer le principe de « réciprocité ».  

Les ressortissants américains peuvent demander un visa cubain de deux mois, avec une prolongation possible d'un mois.  

« Il n'est pas sûr que cette décision ait été prise selon un critère de réciprocité, sachant que Cuba offre toutes les facilités afin que les citoyens américains, depuis n'importe quel pays du monde, États-Unis compris, puissent obtenir un visa, délivré immédiatement, pour voyager à Cuba », a répondu la chancellerie.  

« Si les États-Unis veulent réellement appliquer le principe de réciprocité, ils devraient rouvrir immédiatement leur consulat à La Havane, reprendre le processus de délivrance de visas qu'ils ont interrompu de manière arbitraire et injustifiée il y a plus d'un an, et supprimer l'interdiction faite aux citoyens américains de voyager librement à Cuba », est-il ajouté.  

Après un rapprochement historique et la réouverture des ambassades des deux pays sous les gouvernements de Barack Obama et de Raul Castro, les relations entre les États-Unis et l'île socialiste sont devenues glaciales avec l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche.

Ce dernier a fait suspendre la délivrance de visas à La Havane, accusant les autorités cubaines d'avoir perpétré des « attaques acoustiques » contre ses diplomates, dont le nombre a été réduit de moitié.  

Depuis, les Cubains doivent se rendre dans un pays tiers pour demander un visa pour les États-Unis.  

Les touristes américains ont, eux, interdiction de se rendre à Cuba. Seuls sont autorisés des déplacements en relation avec la culture et l'éducation, selon des catégories spécifiques définies par Washington.