La morgue de Porto Rico déborde de cadavres non réclamés, notamment en raison des coupes budgétaires subies par le territoire caribéen depuis le passage de l'ouragan Maria en septembre 2017, selon les autorité.

Mis à jour le 11 juin 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Au total, 307 corps attendent d'être récupérés par les familles dans le bâtiment qui n'a que 295 places, alors que 52 autres ont été entreposés dans quatre conteneurs réfrigérés dans un site proche, a indiqué la directrice des services de médecine légale, Monica Menendez.

Plus d'un tiers des cadavres (128) n'ont pas été identifiés à cause du manque de médecins spécialisés, a-t-elle confirmé.

L'île de 3,4 millions d'habitants a été frappée le 20 septembre 2017 par Maria, un ouragan de catégorie 4 qui a ravagé la moitié est du territoire.

L'électricité, l'eau, les liaisons téléphoniques, les routes avaient été coupées et le chaos s'est installé jusque dans les villes alors que le gouvernement fédéral était critiqué pour la lenteur des opérations de sauvetage et de reconstruction.

Port Rico est l'un des cinq territoires appartenant aux États-Unis. Ses habitants ont la citoyenneté américaine mais l'île n'a pas d'élu au Congrès.

Des chercheurs de l'Université de Harvard ont établi fin mai que plus de 4600 personnes étaient mortes dans les trois mois ayant suivi la catastrophe, un chiffre sans commune mesure avec le bilan officiel et très contesté de 64 décès.