(Pékin) La municipalité de Pékin, qui a connu mi-juin un rebond du nombre de cas de COVID-19, a annoncé vendredi la levée de la plupart des restrictions pour quitter la ville, assurant avoir stoppé la contagion.  

Agence France-Presse

Après deux mois sans aucune contamination au coronavirus attribués à de strictes mesures sanitaires, la ville de 21 millions d’habitants a brusquement vu le nombre de cas se multiplier le mois dernier.

Au moins 331 personnes ont ainsi été contaminées dans la capitale chinoise.

Depuis le mois dernier, Pékin exhortait ses habitants à éviter les voyages « non essentiels » en dehors de la ville et exigeait un test à la COVID-19 négatif pour quitter la capitale.

Ces restrictions seront levées à compter de samedi minuit (15 h GMT), a annoncé la municipalité, alors que les nouveaux cas de COVID-19 à Pékin se limitent désormais à quelques-uns par jour.

Les habitants des quartiers considérés à « haut risque » sont toujours concernés par ces limitations.

La ville s’est lancée dans une campagne massive de dépistage. Au 3 juillet, plus de 10 millions de personnes avaient été testées-soit près de la moitié de la population de la ville, a indiqué devant la presse un responsable de la municipalité, Zhang Qiang.

Cela a permis de « couper les voies de transmission du virus », s’est félicité un autre responsable local, Pan Xuhong.

Le marché de gros de Xinfadi, principal lieu d’approvisionnement en produits frais de la capitale, est soupçonné d’être la source des nouvelles contaminations.