(Manille) Le président philippin Rodrigo Duterte a menacé jeudi de prendre des mesures de type loi martiale, pour empêcher les habitants de Manille d’enfreindre l’obligation de confinement destinée à enrayer la pandémie de la COVID-19.

Agence France-Presse

M. Duterte a fait cette déclaration après une recrudescence, rapporté par les autorités, du nombre de voitures qui circulaient mercredi dans la capitale quasi déserte depuis un mois.  

Mi-mars, la moitié des 110 millions de Philippins, parmi lesquels les habitants de Manille, ont reçu pour consigne de rester chez eux.

« Je demande juste un peu de discipline. Sinon, si vous ne me croyez pas, alors l’armée et la police prendront le relais », a averti jeudi soir M. Duterte dans un discours télévisé.

« L’armée et la police appliqueront la distanciation sociale au moment du couvre-feu… C’est comme la loi martiale. C’est vous qui choisissez », a-t-il lancé.  

Depuis son arrivée au pouvoir en 2016, le président philippin a menacé à plusieurs reprises d’imposer un régime militaire dans tout le pays.  

En 2017, il avait proclamé la loi martiale dans la région de Mindanao (sud), afin de réprimer la violence qui persiste dans cette région menacée par une rébellion séparatiste musulmane.

Ce sujet est sensible aux Philippines où la loi martiale a été utilisée par le dictateur Ferdinand Marcos (1965-86).

Face à la hausse du nombre de cas de nouveau coronavirus, M. Duterte avait ordonné en mars des mesures de confinement pour les habitants de Luzon, la plus grande île de l’archipel sur laquelle se trouvent Manille et ses 12 millions d’habitants.  

Alors que les sorties sont uniquement autorisées pour des achats de nourriture ou de médicaments et pour les personnes travaillant dans les secteurs essentiels, beaucoup semblent s’affranchir de ces mesures.  

Dans certains quartiers, les travailleurs journaliers les plus pauvres n’ont ainsi pas d’autre choix que de sortir pour trouver un emploi.  

La police dit avoir mis en garde ou arrêté des dizaines de milliers de personnes qui se trouvaient en dehors de leur domicile sans aucune raison valable.

Les Philippines ont enregistré quelque 5660 cas de nouveau coronavirus qui a fait 362 morts. Ces chiffres devraient encore augmenter avec l’intensification de la campagne de dépistage.