(Xingtai) Un tribunal chinois a condamné jeudi neuf personnes pour trafic de fentanyl, dont une à mort avec sursis, une annonce qui devrait ravir Donald Trump, lequel accuse régulièrement Pékin de laxisme face à cet opiacé qui fait des ravages aux États-Unis.

Agence France-Presse

Le dossier s’est imposé dans les négociations entre les deux puissances autour de leur guerre commerciale. Le président américain a accusé la Chine d’être la plus grosse productrice mondiale de cette drogue de synthèse.

Le Tribunal populaire intermédiaire de Xingtai a condamné mercredi un trafiquant à mort avec un sursis de deux ans – une peine généralement commuée en prison à vie. Huit autres personnes ont écopé de peines d’emprisonnement allant de six mois à la perpétuité.

Il s’agit de la première enquête sur une affaire de fentanyl entre les autorités américaine et chinoise à être couronnée de succès, selon la même source.

Le Bureau chinois de lutte antidrogue avait découvert en 2017 un réseau criminel basé à Shanghai et dans la province du Jiangsu (est) et saisi 11,9 kg de fentanyl. Une opération rendue possible par des renseignements fournis par les autorités américaines, a indiqué le tribunal.  

« Attiré par les profits élevés et par une forte demande de la part d’acheteurs étrangers », les trois principaux condamnés ont vendu du fentanyl et d’autres drogues à des clients américains, selon la même source.

Le fentanyl est une substance 50 fois plus forte que l’héroïne qui, avec d’autres opiacés de synthèse, a causé 32 000 morts en 2018 aux États-Unis.  La Chine a régulièrement rejeté toute responsabilité dans la dépendance des Américains à cette drogue.