(Pékin) Un employé américain de FedEx, interpellé et détenu en Chine il y a une semaine avant d’être relâché, est soupçonné de s’être livré à de la contrebande d’armes et de munitions, a indiqué vendredi Pékin.

Agence France-Presse

Todd Hohn, un ancien pilote de l’Armée de l’air américaine, a été arrêté la semaine dernière à Canton au moment où il s’apprêtait à prendre un vol pour Hong Kong, son lieu de résidence. L’homme venait d’effectuer des livraisons en Chine continentale pour le groupe de logistique américain FedEx.  

« Les douanes de l’aéroport de Canton-Baiyun ont découvert 681 plombs de fusil à air comprimé dans les bagages d’un passager américain », a indiqué lors d’un point de presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang.

« Il se trouve que (ce passager) était un pilote de FedEx », a précisé M. Geng, ajoutant que l’homme avait été libéré sous caution en attendant son procès.

Cette nouvelle affaire intervient au moment où FedEx fait l’objet d’une enquête en Chine pour avoir mal acheminé au printemps des colis liés à Huawei, sur fond de tensions commerciales et technologiques avec Washington.

Huawei est visé par plusieurs mesures aux États-Unis, prises au nom de la sécurité nationale, et destinées à contrer les activités du mastodonte mondial des téléphones sur le sol américain et à l’international.

À la suite de cet incident, Huawei avait annoncé revoir ses liens avec le groupe de logistique, qui est suspecté par la Chine d’avoir délibérément « retenu » une centaine de colis.

Fin mai, FedEx avait présenté des excuses pour le détournement « erroné », selon lui, d’un « petit nombre » de colis du leader mondial de la 5G.