(Washington) Les États-Unis ont indiqué mardi suspendre leur coopération avec les procureurs du Guatemala après le limogeage et la fuite du plus haut magistrat anticorruption du pays.

Agence France-Presse

L’administration du président Joe Biden, qui a fait de la lutte contre la corruption une priorité, a estimé que le renvoi du procureur Juan Francisco Sandoval montrait un manque de « bonne foi » de la part de la procureure générale Consuelo Porras, qui dirige les services dits du ministère public.

« En conséquence, nous avons perdu confiance en la procureure générale », a affirmé auprès de journalistes une porte-parole du département d’État, Jalina Porter.

« Le gouvernement américain suspend temporairement les coopérations prévues avec le ministère public (guatémaltèque), le temps de conduire un examen de notre aide aux activités de la procureure générale », a-t-elle précisé.

« Nous restons attentifs à toutes nouvelles actions qui pourraient affaiblir l’État de droit ou l’indépendance de la justice au Guatemala. »

Juan Francisco Sandoval, à qui le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken avait décerné une récompense cette année pour ses activités anticorruption, a indiqué avoir fui le pays d’Amérique centrale par crainte pour sa sécurité.  

Le gouvernement américain de Joe Biden affirme vouloir lutter contre la corruption en Amérique centrale pour éliminer une des causes du départ de migrants désireux de rejoindre les États-Unis.