(La Paz) La présidente bolivienne par intérim Jeanine Añez, qui a annoncé jeudi qu’elle avait été testée positive au coronavirus, est « asymptomatique », a déclaré vendredi son médecin personnel.

Agence France-Presse

La dirigeante de droite de 53 ans, candidate à l’élection présidentielle du 6 septembre, « se trouve dans un état stable », confinée dans sa résidence, et est « totalement asymptomatique, elle n’a aucun symptôme lié au coronavirus », a indiqué le pneumologue Andrei Miranda sur la chaîne Cadena A.

« Après avoir été en contact avec des personnes qui ont été testées positive à la COVID-19, (Mme Añez) s’est elle-même fait faire un test pour savoir si elle était porteuse ou non du virus, avec un résultat positif », a-t-il expliqué.  

En Bolivie, trois membres du gouvernement Añez, notamment les ministres de la Présidence Yerko Nuñez et de la Santé Eidy Roca, avaient fait savoir ces derniers jours qu’ils avaient été contaminés.

« Puisque la semaine dernière beaucoup d’entre eux (parmi les membres du gouvernement, NDLR) ont été testés positifs au coronavirus, j’ai fait le test et il a aussi été positif », avait expliqué jeudi la présidente.

Il s’agit du second chef d’État sud-américain positif au coronavirus, après le président brésilien Jair Bolsonaro, qui en a fait l’annonce mardi. Au Venezuela, le numéro deux du régime Diosdado Cabello a également été infecté.

Présidente du Congrès contaminée

Jeanine Añez, sénatrice de droite, est devenue présidente par intérim de la Bolivie après la démission et le départ en exil du président de gauche Evo Morales en novembre 2019.

Vendredi, la présidente du Congrès bolivien, Eva Copa, deuxième dans l’ordre protocolaire de la succession à la tête de l’État, a annoncé qu’elle avait elle aussi été contaminée. « J’informe la Bolivie que les résultats des tests ont été positifs à la COVID-19 », a-t-elle tweeté. Mme Copa s’était isolée préventivement deux jours plus tôt.

« Je suis les protocoles sanitaires et resterai à l’isolement le temps nécessaire, je suis dans un état stable et je ne m’éloignerai pas de mes fonctions […], je continuerai à travailler par l’intermédiaire des plateformes virtuelles », a ajouté la parlementaire de 33 ans.

Le nom d’Eva Copa était cité parmi les rangs de son parti, le Mouvement vers le socialisme (MAS) d’Evo Morales, comme éventuelle successeure de Mme Añez si celle-ci ne pouvait remplir ses fonctions en raison de la maladie.

Selon les derniers sondages, c’est le dauphin d’Evo Morales, Luis Arce, qui fait la course en tête pour la présidentielle de septembre avec 33,3 % des intentions de vote. Il est suivi par Carlos Mesa (18,3 %), et Mme Añez arrive en troisième position avec 16,9 %.

La Bolivie, qui compte 11 millions d’habitants, a enregistré un total de 44 113 cas et 1638 morts.