Le bilan de l’épidémie de coronavirus au Mexique a franchi lundi le seuil des 10 000 morts, alors même que le pays amorce la reprise de son activité économique, ont annoncé les autorités sanitaires.

Agence France-Presse

La COVID-19 a tué 10 167 personnes depuis le début de l’épidémie, pour 93 435 cas confirmés, a annoncé lors d’une conférence de presse le directeur général des services d’épidémiologie, José Luis Alomia.

Cela fait du Mexique le deuxième pays d’Amérique latine le plus lourdement touché par le virus derrière le Brésil (29 937 décès).

Le responsable de la stratégie contre la COVID-19 au Mexique, Hugo Lopez-Gatell, sous-secrétaire à la Santé, a déclaré vendredi dernier à l’AFP qu’il jugeait probable que le pays atteigne un bilan de 30 000 morts.

Le seuil des 10 000 morts a été dépassé le jour où le Mexique commençait sa transition vers ce que le président Andres Manuel Lopez Obrador a appelé une « nouvelle normalité ».

PHOTO VICTOR RUIZ, ASSOCIATED PRESS

Le président Andres Manuel Lopez Obrador

« Aujourd’hui reprennent les activités de production liées à l’industrie automobile, aux mines et à l’industrie de la construction », a annoncé le président lors de son habituelle conférence matinale.

« Nous devons aller vers la nouvelle normalité parce que cela est nécessaire pour l’économie nationale, le bien-être de notre peuple, nous devons peu à peu normaliser les activités productives, économiques, sociales et culturelles », a dit M. Lopez Obrador.

Il parlait à Isla Mujeres, une station balnéaire proche de Cancún, dans la péninsule du Yucatan. Seuls quelques journalistes étaient autorisés à assister à la conférence et ils devaient respecter les distances de protection.

Le président mexicain, qui a repris ses tournées à travers le pays, suspendues en raison de la pandémie, a indiqué que des plans étaient en cours d’élaboration pour relancer le secteur touristique à Cancún à partir de la semaine prochaine. Le tourisme constitue 8,7 % du produit intérieur brut du Mexique.