(La Paz) Les incendies en Bolivie ont dévasté depuis le mois d’août plus de 4 millions d’hectares de forêt et de plaines herbeuses, dont une majorité dans le département de Santa Cruz, dans l’est du pays, a annoncé mercredi une ONG de défense de l’environnement.  

Agence France-Presse

«La surface brûlée dans le département de Santa Cruz atteint 3 millions d’hectares et représente 74,5% du total des zones touchées par les incendies au niveau national (4,1 million d’hectares)», a indiqué dans un communiqué la Fondation des amis de la nature (FAN).

L’ONG précise que ces estimations ont été réalisées à partir d’images satellite de la NASA et de l’Agence spatiale européenne (ESA) prises le 15 septembre 2019.  

REUTERS

Outre Santa Cruz, les autres départements les plus touchés sont ceux de Béni avec 879 495 hectares, et de La Paz avec 142 134 hectares.  

Le département de Béni a été placé mercredi en «alerte rouge», ce qui permet une plus grande mobilisation de moyens pour lutter contre les feux. Le département de Santa Cruz est en alerte maximale depuis début août.  

Alors que quelques incendies étaient signalés dans le pays depuis le mois de mai, ils ont connu une très forte recrudescence en août.

AFP

Selon les autorités, ces incendies ne sont toujours pas totalement sous contrôle malgré les moyens déployés : deux avions citernes, des hélicoptères et environ 5000 pompiers, dont des renforts étrangers venus de Suisse, France et Argentine.  

Les défenseurs de l’environnement reprochent au gouvernement du président Evo Morales d’avoir approuvé récemment une loi autorisant une augmentation de 5 à 20 hectares la déforestation pour des activités agricoles.  

Le pouvoir a rejeté la responsabilité des incendies sur la sécheresse qui frappe le pays, les vents violents et des déboisements illégaux.