Vingt-huit personnes étaient lundi soir aux mains de la justice au Venezuela, dans le cadre de l'opération anti-inflation lancée par le président Nicolas Maduro pour faire baisser de force les prix des appareils électroménagers, a annoncé le parquet.

Publié le 12 nov. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous détenons 28 personnes, 10 mandats d'arrêt ont été lancés et trois commerces sont temporairement occupés» par les forces de l'ordre, a indiqué à la télévision publique VTV la procureure générale du pays, Luisa Ortega.

Vendredi, le président Maduro avait annoncé des inspections dans les magasins d'électroménagers, dont les propriétaires étaient accusés de pratiquer des «hausses de prix illégales».

Au cours du week-end, des baisses de tarifs de 50 à 60 % ont été imposées par les autorités, provoquant une ruée dans ces magasins.

Mme Ortega n'a pas précisé les identités des personnes détenues, mais a assuré que «les actions (étaient menées) contre les propriétaires, pas contre les employés».

Le gouvernement du président Maduro affronte, à un mois d'élections municipales, une inflation annualisée de plus de 54 %.

Il accuse le secteur privé d'usure et de spéculation en important des produits manufacturés payés avec des dollars fournis par l'État au taux officiel (6,3 bolivars pour un dollar), mais de les revendre dans les magasins au prix du dollar parallèle (huit fois plus cher).

Détenteur des plus grosses réserves de pétrole au monde, le Venezuela repose sur une économie essentiellement importatrice, mais manque de devises, malgré un strict contrôle des changes imposé en 2003, qui a provoqué l'envolée du billet vert au marché noir.