Le Brésil espère signer avec la Chine, à l'occasion du sommet des Brics la semaine prochaine en Afrique du Sud, un accord bilatéral entre Banques centrales pour que le commerce se fasse en monnaies locales et non plus en dollars, a indiqué jeudi le ministre brésilien du Commerce et de l'Industrie.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'initiative avait été lancée en juin, avec la signature d'un mémorandum d'entente après une réunion entre la présidente Dilma Rousseff et le premier ministre Wen Jibao lors du sommet de l'ONU sur le développement durable Rio+20.

«Maintenant à Durban - lors du sommet des grandes économies émergentes (Brics: Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) les 26 et 27 - nous avons l'intention de transformer ce mémorandum en accord définitif; il est en train d'être finalisé par les Banques centrales des deux pays», a déclaré le ministre Fernando Pimentel lors d'une conférence téléphonique avec la presse et des investisseurs.

M. Pimentel n'a pas donné de détails sur l'accord mais il a indiqué qu'il permettra «un mécanisme d'échange en monnaie locale qui pourrait atteindre l'équivalent de 30 milliards de dollars», c'est-à-dire près de la moitié du flux total du commerce, selon lui.

La Chine est aujourd'hui le premier partenaire commercial du Brésil (devant les États-Unis) et le Brésil le dixième de la Chine, avec des échanges commerciaux qui ont atteint 75,4 milliards de dollars en 2012 avec un solde favorable au Brésil de près de 7 milliards.