Les vols internationaux et régionaux reprenaient lentement lundi à Buenos Aires après avoir été interrompus dimanche en raison de la présence d'un nuage de cendres provenant du volcan chilien Puyehue, a-t-on appris de source aéroportuaire.

Publié le 17 oct. 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Il n'y a plus de cendres, la météo est bonne et il n'y a plus de particules dans l'air», a déclaré à l'AFP une source de Aeropuertos 2000, la société qui gère les aéroports de Ezeiza (international) et Aeroparque (régional).

«Il y a eu quelques atterrissages et quelques décollages, mais certaines compagnies maintiennent encore leurs annulations», a précisé la même source.

Dimanche, 146 vols avaient été annulés dans les deux aéroports.

À Ezeiza (sud), il y a eu lundi «12 vols annulés et 11 vols retardés à destination de Buenos Aires, ainsi que 4 atterrissages», a poursuivi cette source. «Parmi les vols au départ, il y a eu 13 annulations, 10 vols retardés et quatre décollages», a-t-elle ajouté.

Le volcan Puyehue, dans le sud du Chili, était entré en éruption le 4 juin et ses nuages de cendres ont fait le tour du monde, affectant surtout le trafic aérien en Amérique du Sud et en Océanie.

Les dernières perturbations importantes du trafic aérien à Buenos Aires, dues à ces cendres, remontaient à la première semaine de juillet.