Le président vénézuélien Hugo Chavez a instauré dimanche par décret --le premier signé en vertu des pouvoirs spéciaux qui lui ont été accordés le 17 décembre par le Parlement-- un fonds pour la reconstruction à la suite des pluies diluviennes dévastatrices dans le nord du pays.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le président Chavez a signé le décret en présence de son allié, le président bolivien Evo Morales, en visite au Venezuela.

Le fonds sera doté dans un premier temps de 10 milliards de bolivars (3,8 milliards de dollars ou 2,3 milliards de dollars, selon le taux de change employé) destinés à la reconstruction des localités frappées par les intempéries en novembre et décembre, a indiqué Hugo Chavez.

«On dit que ceci est une dictature, mais (ces décisions) sont prises pour faire face à la situation d'urgence et la crise que nous vivons, et ensuite, pendant les années 2011 et 2012, pour la reconstruction des régions dévastées», a insisté le président vénézuélien.

Les intempéries des deux derniers mois ont fait 38 morts et plus de 130.000 sinistrés.

Le Parlement vénézuélien, contrôlé par le parti du président Hugo Chavez, a voté le 17 décembre dernier une loi accordant au chef de l'État des pouvoirs exceptionnels pendant 18 mois, deux semaines avant le retour massif de l'opposition à l'Assemblée.

La loi autorise le président de la République à édicter des décrets ayant rang, valeur et force de loi.

L'opposition, quasiment absente du Parlement depuis son boycottage des législatives de 2005, occupera à partir du 4 janvier 67 des 165 sièges de la nouvelle Assemblée, après avoir fait presque jeu égal avec la coalition de gauche radicale d'Hugo Chavez aux élections de septembre.

Mais elle ne pourra pas abroger cette loi, faute de disposer de la majorité requise de 60% des députés.