Le Parlement vénézuélien, quasiment totalement contrôlé par le parti du président Hugo Chavez, a voté vendredi une loi donnant au chef de l'État des pouvoirs exceptionnels pour légiférer par décret pendant 18 mois, avant le retour massif de l'opposition à l'Assemblée en janvier.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«La loi autorisant le président de la République à édicter des décrets ayant rang, valeur et force de loi dans les domaines délégués est adoptée», a déclaré la présidente du Parlement, Cilia Flores, sous les applaudissements des députés chavistes.

L'opposition, quasiment absente des sièges du Parlement depuis son boycott des législatives de fin 2005, occupera 67 des 165 sièges de la nouvelle Assemblée à partir du 4 janvier, après avoir quasiment fait jeu égal avec la coalition de gauche radicale de Hugo Chavez lors des élections de septembre.

Le président, au pouvoir depuis 1999, a sollicité cette loi dans le cadre de la situation d'urgence provoquée par les pluies diluviennes qui ont fait 38 morts et plus de 130 000 sinistrés ces dernières semaines.

Selon le projet de loi, Chavez pourra promulguer des lois dans les domaines des finances, des infrastructures et du logement, de la sécurité, de la défense nationale, du système socio-économique, de la coopération internationale, de l'utilisation de la terre, de l'aménagement du territoire.

Il a déjà bénéficié de tels pouvoirs pour gouverner par décret à trois reprises en onze ans, en 2000, 2001 et 2008, faisant passer une centaine de lois dont celle sur la nationalisation de secteurs clefs de l'économie comme le pétrole.