L'Équateur n'acceptera pas de signer un traité de libre-échange avec l'Union européenne (UE), a déclaré samedi son président Rafael Correa alors qu'un round de négociations sur ce sujet est en cours entre l'UE et les pays andins.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Un accord commercial pour le développement qui rapporte des bénéfices clairs à notre pays sera négocié. Mais s'ils veulent un accord de libre-échange, je leur souhaite bonne chance», a déclaré le chef de l'État socialiste lors de son allocution radiotélévisée hebdomadaire.

Rafael Correa, qui est économiste de formation, a accusé l'UE de donner une orientation libre-échangiste à l'accord d'association qui fait aussi l'objet de discussions avec le Pérou, la Colombie: «nous ne l'accepterons pas», a-t-il tranché.

Les pays andins, à l'exception de la Bolivie qui ne participe pas à la négociation, sont divisés face à celle-ci, la Colombie et le Pérou étant favorables à un accord de libre-échange tandis que l'Équateur le considère comme un danger pour les marchés publics et la propriété intellectuelle.

Concernant ces domaines, Rafael Correa a prévenu qu'il ne céderait pas «d'un pouce», tous comme sur les accès aux marchés agricoles et la concurrence.

Un round final de négociations en vue du traité qui comprend trois volets - échanges, propriété intellectuelle, investissements - pourrait être organisé du 15 au 19 juin à Bogota, avait annoncé début mai le négociateur pour la Colombie, Santiago Pardo.