Le Venezuela a ordonné vendredi l'occupation d'une fabrique de pâte, filiale du géant américain de l'agroalimentaire Cargill, accusé de n'avoir pas respecté les quotas de production imposé par les autorités.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le vice-ministre de l'alimentation, Rafael Coronado, a annoncé que l'occupation durerait au moins 90 jours, afin de «garantir la sécurité alimentaire des Vénézuéliens».

La prise de contrôle de l'usine, située dans l'Etat de Vargas (nord), a été retransmise à la télévision nationale VTV avec l'arrivée symbolique du ministre, accompagné de fonctionnaires d'un institut public de défense des usagers.

Cette occupation s'inscrit dans le cadre de la loi sur la souveraineté alimentaire, prise il y a six mois par le président socialiste Hugo Chavez, qui renforce le contrôle de la production des entreprises du secteur, afin de lutter contre les pénuries.

Les autorités reprochent à la filiale américaine de ne pas avoir consacré au moins 70% de sa production à la variété soumise à la régulation des prix, imposée par l'Etat sur les produits de base depuis 2003.

En mars dernier, le Venezuela avait exproprié pour les mêmes raisons plusieurs usines de riz, dont l'une appartenait également au groupe Cargill.

Sous l'impulsion de M. Chavez, un dirigeant ouvertement anti-libéral, le gouvernement a lancé depuis 1999 une série de nationalisations dans les secteurs clés comme l'énergie ou les télécommunications au Venezuela, riche Etat pétrolier d'Amérique latine.

nn/pz/plh t