Les inondations qui touchent depuis une semaine l'État brésilien de Santa Catarina (sud) ont fait au moins 109 morts, 79 000 évacués et 1,5 million de sinistrés, selon un bilan diffusé samedi par la Défense civile.

AGENCE FRANCE-PRESSE

 

Le bilan a été revu à la hausse après la découverte de dix cadavres et il pourrait encore s'alourdir car 19 personnes sont encore portées disparues, à la suite des intempéries qui ont provoqué de nombreux glissements de terrain.

Les autorités ont décrété le couvre-feu dans certains endroits afin d'éviter les pillages qui se multipliaient dans les établissements commerciaux mais aussi empêcher les gens de retourner chez eux, en raison du risque de nouveaux éboulements.

Les journaux brésiliens publiaient samedi de nombreuses photos montrant des habitants, immergés jusqu'à la taille, en train de se frayer un passage dans les supermarchés, en quête de nourriture et d'eau potable.

Le ministère brésilien de la Santé, qui redoute des épidémies, a mis en place un hôpital de campagne d'une capacité de 400 personnes dans la vallée d'Itajaï, la région la plus touchée et principal pôle textile, de céramique et d'exportation de poulet du Brésil.

Environ 515 tonnes de produits alimentaires, 10 tonnes de médicaments et 12 000 couvertures ont été envoyées dans la région, où certaines zones ne sont accessibles qu'en hélicoptère. Les autorités ont également réuni des dons d'un montant total de 600 millions de dollars.