Si les réseaux sociaux représentent le champ de bataille médiatique privilégié par les propagandistes du groupe État islamique, c'est sur ce terrain que de jeunes Britanniques se sont donné la mission de lutter contre le discours haineux des djihadistes.

LA PRESSE

Avec la campagne #notinmyname (hashtag ou mot-clic «Pas en mon nom») menée sur Twitter et YouTube, les jeunes musulmans de l'ONG Active Change Foundation appellent leurs coreligionnaires à tweeter pourquoi ils ne se reconnaissent pas dans l'islam radical prôné par l'organisation État islamique.

À lire et à voir sur liberation.fr