Une équipe américaine affirme avoir trouvé un des éléments responsables de la tolérance à la drogue et à l'alcool. Cette tolérance, qui permet à une personne d'absorber une quantité importante de substance sans en ressentir les effets, serait due au mauvais fonctionnement d'une protéine : le canal BK.

CYBERPRESSE

Cette protéine sert à faire entrer du potassium dans les cellules nerveuses, en empêchant le neurone de transmettre des messages sans arrêt. Les conséquences normales, lorsqu'on absorbe trop d'alcool, sont de refermer le canal BK, et d'ainsi assoupir les neurones et provoquer l'effet d'ivresse. Hors, un mauvais fonctionnement du canal entraîne l'effet contraire, soit une tolérance aux substances absorbées.

>>> À lire sur Rue 89