(Bamako) Une centaine de djihadistes ont été tués et une vingtaine d’autres capturés lors d’opération militaire franco-malienne menée en janvier dans le centre du Mali, a annoncé mardi soir l’armée malienne.

Publié le 26 janv. 2021
Agence France-Presse

« Une centaine de terroristes neutralisés, une vingtaine capturés et plusieurs motos et matériels de guerre saisis » durant l’opération « Eclipse » menée du 2 au 20 janvier par l’armée malienne et la force française Barkhane, a précisé l’armée malienne sur son site internet, confirmant des informations antérieures de source proche du dossier.  

« Cette opération avait pour but de bouter l’ennemi hors de ses zones de refuge », selon le communiqué.

Une opération de presque deux mois

Elle s’inscrit dans une séquence « très ambitieuse qui a duré presque deux mois », a souligné le colonel français Jean Baptiste, commandant du Groupement tactique de désert 1 (Lamy) de l’opération Barkhane, cité dans le communiqué de l’armée malienne.

« La première partie consistait à nous entraîner ensemble pour mieux nous connaître sur le terrain afin d’évoluer entre frères d’armes », a-t-il déclaré, selon le communiqué. « La deuxième était de dénicher les terroristes dans le Gourma malien jusqu’à la frontière burkinabé », a-t-il ajouté.

La région où s’est déroulée l’opération sert de zone d’entraînement et de repli à plusieurs groupes affiliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) ou à son rival, l’État islamique au Grand Sahara (EIGS).