(Johannesburg) Le président sud-africain Cyril Ramaphosa et le président élu américain Joe Biden entendent renforcer les relations entre les États-Unis et le continent africain, a indiqué mercredi la présidence à Johannesbourg à l’issue d’un échange téléphonique entre les deux hommes.

Agence France-Presse

Au cours de cet échange mardi soir, les deux hommes « ont discuté des moyens de renforcer les relations États-Unis-Afrique », a déclaré le cabinet du président Ramaphosa dans un communiqué.

M. Ramaphosa, qui assure actuellement la présidence tournante de l’Union africaine (UA), « espère un solide partenariat entre les États-Unis et le continent africain pour promouvoir la paix et la stabilité dans les relations internationales et faire avancer le multilatéralisme », ajoute le communiqué.

« Biden et la vice-présidente élue Kamala Harris ont identifié l’Afrique comme un acteur majeur des relations internationales et de la progression du multilatéralisme », poursuit la présidence sud-africaine.

Joe Biden a été déclaré vainqueur de la présidentielle américaine du 3 novembre mais Donald Trump refuse de concéder la défaite.

Trump, qui reste président jusqu’en janvier 2021, n’a pas fait bonne impression aux Africains au cours de son mandat.

Moins d’un an après sa prise de fonction, il avait évoqué le système de soins de la « Nambie », au lieu de prononcer « Namibie », lors d’un discours aux Nations unies.  

Des mois plus tard, il avait qualifié Haïti et des pays africains de « pays de merde » lors d’une réunion à huis clos à la Maison-Blanche, provoquant un tollé mondial.