(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 5 012 784 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 7 h.

Mis à jour le 3 nov. 2021
Agence France-Presse

Plus de 247 542 000 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays. Ils excluent les révisions réalisées a posteriori par certains organismes statistiques, qui concluent à un nombre bien plus important de morts.

L’OMS estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé. Une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste aussi non détectée malgré l’intensification du dépistage dans de nombreux pays.

Sur la journée de mardi, 8367 nouveaux décès et 433 415 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 1201 nouveaux morts, la Russie (1189) et l’Ukraine (720).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 748 621 décès pour 46 171 230 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 608 071 morts et 21 821 124 cas, l’Inde avec 459 191 morts (34 308 140 cas), le Mexique avec 288 733 morts (3 811 793 cas), et la Russie avec 242 060 morts (8 633 643 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 607 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Bosnie (355), la Bulgarie (350), la Macédoine du Nord (344), le Monténégro (336) et la Hongrie (320).

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient mercredi à 7 h HAE 1 522 161 décès pour 45 965 120 cas, l’Europe 1 408 593 décès (74 982 667 cas), l’Asie 873 696 décès (55 955 125 cas), les États-Unis et le Canada 777 633 décès (47 889 315 cas), l’Afrique 218 577 décès (8 510 056 cas), le Moyen-Orient 209 281 décès (13 977 936 cas), et l’Océanie 2843 décès (261 785 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.  

Le point sur la pandémie

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

Pandémie « massive » des non-vaccinés en Allemagne

L’Allemagne est touchée par une pandémie « massive » des non-vaccinés, a mis en garde mercredi le ministre de la Santé Jens Spahn, appelant à un durcissement des mesures pour endiguer la résurgence des cas de COVID-19 dans le pays.

Selon le ministre, les lits en soins intensifs commencent de nouveau à manquer.

L’Allemagne a vu les cas de COVID-19 remonter en flèche depuis la fin des vacances d’automne. Mercredi ont été comptabilisés plus de 20 000 nouveaux cas en 24 heures, et 194 décès.

Démission d’un ministre au Pérou

Le ministre péruvien de l’Intérieur, Luis Barranzuela, a démissionné mardi, moins d’un mois après sa prise de fonction, après une polémique sur une fête organisée à son domicile en pleine épidémie de COVID-19.

Ce policier à la retraite âgé de 58 ans avait organisé une fête à son domicile à Lima dimanche pour célébrer la journée de la chanson créole et la nuit d’Halloween, ce qui avait été expressément interdit par décret quelques jours auparavant.

Retour des touristes en Espagne

Les arrivées de touristes étrangers en Espagne ont continué de progresser en septembre, tout en restant loin de leur niveau d’avant pandémie, confirmant que les objectifs fixés par le gouvernement pour 2021 ne seront pas atteints, selon les chiffres publiés par l’Institut national de la statistique (INE).

Sur les neuf premiers mois de l’année, l’Espagne a reçu 19,7 millions de touristes, soit une hausse de 17,2 % par rapport à la même période de 2020, selon l’INE.

Vaccination des 5-11 ans aux États-Unis

Les injections de vaccin contre la COVID-19 aux enfants de 5 à 11 ans ont commencé mardi soir aux États-Unis, une nouvelle étape de la campagne d’immunisation saluée comme un « tournant » par Joe Biden, avec 28 millions de bambins nouvellement éligibles dans le pays.

Les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) ont officiellement recommandé mardi les injections du vaccin de Pfizer pour cette tranche d’âge, après l’autorisation donnée en fin de semaine dernière par l’Agence américaine des médicaments (FDA).

Plus de cinq millions de morts

La pandémie a fait au moins 5 012 784 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles, mercredi à 7 h.

Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 748 621 morts, suivis du Brésil (608 071), de l’Inde (459 191), du Mexique (288 733) et de la Russie (242 060).

Ces chiffres se fondent sur les bilans officiels quotidiens de chaque pays, excluant les révisions à la hausse réalisées a posteriori par certains organismes statistiques. En prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, l’OMS estime que le bilan global de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé.