(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2 129 368 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 6 h.

Agence France-Presse

Plus de 99 144 230 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 60 174 900 sont aujourd’hui considérés comme guéris.  

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays et excluent les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques, comme en Russie, en Espagne et au Royaume-Uni.  

Sur la journée de dimanche, 8543 nouveaux décès et 474 710 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.  

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 1760 nouveaux morts, le Royaume-Uni (610) et le Brésil (592).  

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 419 220 décès pour 25 127 573 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.  

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 217 037 morts et 8 884 577 cas, l’Inde avec 153 470 morts (10 667 736 cas), le Mexique avec 149 614 morts (1 763 219 cas), et le Royaume-Uni avec 97 939 morts (3 647 463 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés,  la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 179 décès pour 100 000 habitants, suivie par la Slovénie (162), la République tchèque (144), le Royaume-Uni (144) et l’Italie (141).  

L’Europe totalisait lundi à 6 h 699 965 décès pour 32 075 371 cas, l’Amérique latine et les Caraïbes 573 797 décès (18 210 181 cas), les États-Unis et le Canada 438 287 décès (25 874 233 cas), l’Asie 235 596 décès (14 941 122 cas), le Moyen-Orient 95 472 décès (4 569 336 cas), l’Afrique 85 306 décès (3 442 365 cas), et l’Océanie 945 décès (31 624 cas).  

Depuis le début de la pandémie, le nombre de tests réalisés a fortement augmenté et les techniques de dépistage et de traçage se sont améliorées, entraînant une hausse des contaminations déclarées. Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du total réel de contaminations, une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques restant toujours non détectée.  

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.  

Le point sur la pandémie

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

« Dommages massifs » sur l’emploi

La pandémie de COVID-19 a provoqué des « dommages massifs » sur l’emploi, avec l’équivalent de 255 millions d’emplois perdus en 2020, selon l’Organisation internationale du Travail (OIT).

Sur l’ensemble de 2020, « 8,8 % des heures de travail dans le monde ont été perdues (par rapport au quatrième trimestre 2019), ce qui équivaut à 255 millions d’emplois à temps plein », soit quatre fois plus d’heures de travail parties en fumée que pendant la crise financière de 2009, souligne l’agence spécialisée de l’ONU dans un rapport.

Variant sud-africain en Nouvelle-Zélande

La première personne contaminée localement en Nouvelle-Zélande en plus de deux mois est atteinte du variant sud-africain du coronavirus, ont annoncé les autorités.

Une femme de 56 ans qui était récemment rentrée d’Europe a été déclarée positive samedi, 10 jours après avoir achevé ses deux semaines obligatoires d’isolement. Elle aurait été contaminée pendant sa quarantaine par une personne qui se trouvait au même étage qu’elle.

Écoles fermées jusqu’à Pâques ?

Le gouvernement britannique se trouve sous pression pour fournir un calendrier de réouverture des écoles, qui pourraient rester fermées jusqu’à Pâques en raison du confinement.

Les écoles sont fermées depuis début janvier au Royaume-Uni, pays d’Europe le plus durement touché avec près de 98 000 morts, qui s’est reconfiné pour la troisième fois en raison d’une flambée des contaminations attribuées au nouveau variant considéré comme beaucoup plus contagieux.

Masque FFP2 obligatoire en Autriche

Les Autrichiens ont troqué lundi leurs masques en tissu pour des protections FFP2, désormais obligatoires pour les plus de 14 ans dans les transports, les magasins, les lieux de prestation de services et les cabinets médicaux.

Vaccins : Pasteur renonce

L’Institut Pasteur a annoncé lundi qu’il arrêtait le développement de son principal projet de vaccin contre la COVID-19, car les premiers essais ont montré qu’il était moins efficace qu’espéré.

Un autre acteur français, le laboratoire Sanofi, avait annoncé en décembre que son vaccin avait pris du retard et ne serait prêt que fin 2021, en raison de résultats moins bons qu’attendu.

France : vers un troisième confinement ?

Le verdict sur les effets du couvre-feu généralisé à 18 h en France est attendu cette semaine. « Si ça ne baisse pas, si les variants commencent à se diffuser partout, alors on prendra des mesures supplémentaires, évidemment », a déclaré ce week-end le ministre de la Santé Olivier Véran. « Et cela s’appelle le confinement. »

C’est au cours du conseil de défense sanitaire, prévu mercredi, que la décision devrait être prise.

Promos pour clients vaccinés à Dubaï

Trois restaurants de Dubaï offrent des réductions aux clients vaccinés contre le coronavirus, au moment où l’émirat du Golfe ralentit le déploiement du vaccin Pfizer-BioNTech en raison de retards de livraison.

« Première dose : 10 % de réduction sur votre facture. Seconde dose : 20 % de réduction », ont indiqué les trois restaurants sur les réseaux sociaux, précisant qu’une « preuve » – comme un certificat médical – serait exigée pour en bénéficier.

Biden rétablit les restrictions d’entrée

Le président Joe Biden réimpose lundi une interdiction d’entrer aux États-Unis à la plupart des citoyens non américains qui se sont rendus en Grande-Bretagne, au Brésil, en Irlande et dans une grande partie de l’Europe, a déclaré un responsable de la Maison-Blanche. Il étendra également cette interdiction aux voyageurs qui se sont récemment rendus en Afrique du Sud.

Plus de deux millions de morts

La pandémie a fait plus de 2,12 millions de morts dans le monde depuis fin décembre, sur plus de 99,14 millions de contaminations confirmées, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 6 h.

Les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (419 220), devant le Brésil (217 037), l’Inde (153 470), le Mexique (149 614) et le Royaume-Uni (97 939).

Le nombre de victimes à l’échelle mondiale est globalement sous-évalué. Il se fonde sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé.