(Pékin) Les secouristes auront besoin d’encore au moins 15 jours pour dégager les débris qui les empêchent de rejoindre les ouvriers qui sont coincés sous terre depuis déjà 11 jours dans une mine d’or de l’est de la Chine, ont annoncé les responsables jeudi.

La Presse Canadienne

Le puits est bloqué à 350 mètres sous la surface par 70 tonnes de débris, et l’obstruction s’étire sur une centaine de mètres, ont indiqué les dirigeants de la ville de Yantaï.

Ils ont admis que l’importance de l’obstacle dépasse leurs attentes.

Un mineur est mort après avoir été blessé à la tête lors de l’explosion, a rapporté la presse officielle en début de journée jeudi. Les secouristes sont en contact avec 11 des 21 autres mineurs, mais on ne sait rien du sort des dix derniers.

Le mineur qui a perdu la vie était dans le coma. L’état de santé de deux autres serait précaire. Les secouristes ont fourni des vivres, des médicaments et d’autres biens au groupe de 11, pendant qu’ils tentent de dégager les débris et d’améliorer la ventilation.

L’explosion s’est produite le 10 janvier. La mine était à ce moment en construction dans la province du Shandong.

Le puits principal est bloqué par des cages et d’autres débris que les secouristes tentent de dégager. Ils essaient au même moment de percer d’autres puits pour rejoindre les mineurs. Ils auraient atteint une profondeur de 700 mètres, selon les informations disponibles.

Les responsables de la mine ont été arrêtés après avoir attendu 24 heures avant de rapporter l’accident, dont la cause n’a pas été rendue publique.

L’industrie minière chinoise faisait jadis quelque 5000 morts par année, mais un resserrement de la supervision a amélioré ce bilan. La demande mondiale insatiable pour le charbon et les métaux précieux en pousse toutefois certains à tourner les coins ronds. L’an dernier, deux accidents à Chongqing ont fait 39 morts.

- Par The Associated Press