(Genève) Le chef de l’Organisation mondiale de la santé, en quarantaine après un contact avec une personne positive à la COVID-19, va bien mais n’a pas été testé faute de symptômes, a indiqué l’agence de l’ONU lundi.

Agence France-Presse

Tedros Adhanom Ghebreyesus a annoncé dimanche soir dans un tweet qu’il s’était placé en quarantaine après avoir été en contact avec une personne testée positive.

« Je suis en bonne santé et sans symptômes, mais je vais me mettre en quarantaine dans les prochains jours, conformément aux protocoles de l’OMS », a-t-il déclaré lundi, lors d’une conférence de presse régulière qu’il a pour la première fois donnée depuis chez lui.

« À l’heure actuelle, il est essentiel que nous nous conformions tous aux recommandations en matière de santé. C’est ainsi que nous briserons les chaînes de transmission, que nous supprimerons le virus et que nous protégerons les systèmes de santé », a-t-il ajouté.

Il a ensuite participé aux échanges, non sans éprouver quelques difficultés techniques.

Son responsable des situations d’urgence, Michael Ryan, a indiqué aux journalistes que les protocoles actuels de l’OMS ne prévoyaient pas que les personnes ayant été en contact avec un cas confirmé soient automatiquement testées.

« Ses tests dépendront de l’arrivée ou pas de symptômes et il se peut qu’il soit testé dans les jours qui viennent. Mais notre protocole actuel n’exige pas qu’il soit testé », a insisté M. Ryan.

« Dr Tedros surveillera son propre état, il sera suivi par notre équipe et il sera testé si nécessaire au moment opportun », a-t-il ajouté.

L’OMS n’a toutefois pas indiqué qui était la personne déclarée positive avec qui Tedros Adhanom Ghebreyesus a été en contact.

Maria Van Kerkhove, responsable de la gestion de la pandémie à l’OMS, a indiqué qu’« aucune transmission n’a eu lieu » au siège de l’organisation à Genève, où des cas ont été enregistrés.

« Il n’y a pas d'éclosion dans les locaux », a-t-elle conclu.