(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 377 213 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 15 h.

Agence France-Presse

Plus de 6 320 480 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l’épidémie, dont au moins 2 662 300 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Depuis le comptage réalisé la veille à 15 h, 3774 nouveaux décès et 101 145 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès sont les États-Unis avec 986 nouveaux morts, le Brésil (623) et le Royaume-Uni (324).

Les États-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus début février, sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 105 644 décès pour 1 820 523 cas. Au moins 458 231 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Royaume-Uni avec 39 369 morts pour 277 985 cas, l’Italie avec 33 530 morts (233 515 cas), le Brésil avec 29 937 morts (526 447 cas), et la France avec 28 940 morts (188 322 cas, bilan revu mardi à la baisse par les autorités).

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 82 décès pour 100 000 habitants, suivi par l’Espagne (58), le Royaume-Uni (58), l’Italie (55), et la France (44).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l’épidémie a débuté fin décembre, a officiellement dénombré au total 83 022 cas (5 nouveaux entre lundi et mardi), dont 4634 décès (0 nouveaux), et 78 315 guérisons.

L’Europe totalisait mardi à 15 h 179 939 décès pour 2 182 292 cas, les États-Unis et le Canada 113 091 décès (1 912 916 cas), l’Amérique latine et les Caraïbes 52 889 décès (1 057 145 cas), l’Asie 16 986 décès (578 716 cas), le Moyen-Orient 9763 décès (423 904 cas), l’Afrique 4414 décès (156 916 cas), et l’Océanie 131 décès (8591 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24 h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie

La France retrouve ses cafés

En France, les cafés, restaurants, collèges et lycées ont rouvert dans la majeure partie du pays, avec des règles sanitaires strictes. Mais seules les terrasses ont pu rouvrir en zone orange, la plus touchée par le virus : la région parisienne, la Guyane et Mayotte.

Tous les Français peuvent désormais se déplacer à plus de 100 km de chez eux. Les plages, musées, monuments ou théâtres peuvent également rouvrir, sauf en zone orange.

Royaume-Uni : 48 000 morts attribuées à la COVID-19

Plus de 48 000 personnes sont décédées au Royaume-Uni avec pour cause suspectée ou avérée le nouveau coronavirus, selon des chiffres du Bureau national des statistiques (ONS) établissant un bilan plus lourd que celui des autorités sanitaires.

« Pertes abyssales »

L’économie mondiale est confrontée à des « pertes abyssales » et la reprise va être freinée par le manque de fonds pour réparer les dégâts causés par la pandémie, a prévenu le président de la Banque mondiale, David Malpass, dont l’institution a déjà déboursé 160 milliards de dollars d’aide d’urgence à une centaine d’États.

Croissance affectée

La Russie a dévoilé mardi un plan de relance estimé à 65 milliards d’euros pour arriver à une croissance pérenne fin 2021.

En France, le gouvernement prévoit une récession profonde cette année, avec une chute du produit intérieur brut (PIB) historique de 11 %.

Questions de confinement

La justice sud-africaine a ordonné au gouvernement de revoir certaines mesures décidées dans le cadre du confinement, estimant qu’elles violaient les libertés garanties par la Constitution.

Au Nicaragua, alors que les malades submergent les hôpitaux, les médecins ont appelé à un confinement volontaire face au « déni » des autorités.

Retour à la plage à Rio

Rio de Janeiro a appliqué mardi les premières mesures d’un plan de retour progressif à l’activité, alors que le Brésil est toujours dans une phase ascendante de la pandémie. Les cérémonies religieuses peuvent reprendre et les sports nautiques individuels sont à nouveau autorisés sur les plages. Mais pas question de rester sur le sable.

Sénégal : retour à l’école reporté

Les autorités sénégalaises ont reporté le retour à l’école de centaines de milliers d’élèves, quelques heures seulement avant l’échéance prévue mardi matin, invoquant la découverte de la contamination de dix enseignants en Casamance.

Au Zimbabwe, les forces de sécurité ont interdit le centre de Harare, la capitale, à des milliers de personnes pour faire respecter les mesures de prévention contre la pandémie.

La Guinée équatoriale a exigé le départ de la représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qu’elle accuse de gonfler le bilan du coronavirus.

« Discriminations raciales endémiques » aux États-Unis

La pandémie et les manifestations provoquées par la mort de George Floyd, un homme noir asphyxié par un policier blanc lors de son arrestation, mettent en évidence les « discriminations raciales endémiques » aux États-Unis, a déclaré la Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme.

« Ce virus révèle des inégalités endémiques trop longtemps ignorées », a estimé Michelle Bachelet.

L’Indonésie renonce au pèlerinage

L’Indonésie, qui compte la plus grande population musulmane au monde, a décidé de renoncer cette année au pèlerinage de la Mecque à cause des risques liés au coronavirus.