Richard Hétu

«Ils essaient de vous berner. Ils essaient de vous faire peur. Et ils ne disent pas la vérité», a déclaré Barack Obama au cours d'un discours diffusé en direct ce midi sur toutes les chaînes d'information câblées (voir la vidéo ci-dessus). «Si George Bush et John McCain veulent avoir un débat sur la sécurité des États-Unis d'Amérique, c'est un débat auquel je suis heureux de prendre part n'importe quand. C'est un débat que je vais gagner.»

Le sénateur de l'Illinois a ainsi répliqué à George W. Bush et John McCain, qui l'avaient attaqué la veille sur la question de la sécurité nationale. Devant la Knesset, le président avait comparé sans le nommer Obama à Neville Chamberlain, symbole de la politique d'apaisement vis-à-vis de l'Allemagne nazie. Tout en approuvant de façon générale les déclarations du chef de la Maison-Blanche, McCain avait pour sa part reproché à Obama de vouloir négocier avec l'Iran.

Obama a qualifié la politique iranienne de Bush et McCain de «naïve et irresponsable». Il s'est en outre indigné du fait que le président américain ait choisi un cadre étranger - la Knesset - et une occasion solennelle - le 60e anniversaire de l'indépendance israélienne - pour lancer une attaque politicienne. Et il a accusé McCain d'avoir rompu avec sa promesse de mener une campagne civile en applaudissant les propos du président.

«C'est exactement le type d'attaque déplorable qui divise notre pays et nous isole du monde», a-t-il dit.

P. S. : John McCain, par le biais d'un communiqué, s'est défendu d'avoir voulu négocier inconditionnellement avec le Hamas. Il rejette donc l'accusation d'hypocrisie formulée par James Rubin, ex-membre de l'administration Clinton.