John McCain avait besoin d'une performance supérieure pour mettre un frein à l'élan récent de Barack Obama. Le candidat républicain s'est bien défendu mais il n'a pas vraiment déstabilisé son adversaire. Il n'a pas non plus été aidé par sa gestuelle. Au lieu de regarder les téléspectateurs ou son adversaire, il fixait le modérateur Jim Lehrer.

Richard Hétu

Sur les questions de politique étrangère, McCain a répété à plusieurs reprises que son adversaire ne comprenait pas, mais Barack Obama ne s'est jamais laissé démonter, marquant des points sur l'Afghanistan et le Pakistan, entre autres. Le candidat démocrate a fait des progrès évidents comme débatteur, se montrant plus concis et incisif que d'habitude, ce qui lui a permis de soutirer une nulle à son adversaire et peut-être même une courte victoire.

Il n'y a pas eu de moments mémorables au cours de ce débat de 97 minutes dont la première partie a été consacrée aux questions économiques, un sujet qui a donné lieu à des échanges plutôt plats. On retiendra peut-être ce moment, survenu dans la partie consacrée aux questions internationales, où Obama a rappelé que McCain avait chanté Bomb, bomb, bomb, bomb, bomb Iran...

P.S. : Les notes de Mark Halperin : Obama A-, McCain B-. On trouve ici plusieurs réactions de blogueurs.

P.P.S : Selon un sondage réalisé auprès d'électeurs indécis, 40% d'entre eux ont donné la victoire à Obama, 22% à McCain et 38% ont vu un match nul.

(Photo Reuters)