Or le site The Daily Caller, fondé par le commentateur conservateur Tucker Carlson, a obtenu une partie ou la totalité des courriels de la Journolist, et publie depuis le début de la semaine des articles citant certains des échanges les plus gênants entre les participants, qui passent pour des conspirateurs au service d'une idéologie ou d'un parti. Selon les articles du Daily Caller, des membres de la Journolist ont notamment échangé sur la meilleure façon de désamorcer la controverse sur Jeremiah Wright, l'ex-pasteur de Barack Obama, de contrer Fox News et d'attaquer Sarah Palin après sa sélection comme candidate à la vice-présidence par John McCain.

Richard Hétu

Au sujet de Palin, le chroniqueur de l'hebdomadaire Time Joe Klein y va de cette observation :

«Nous sommes sur le point de publier un article selon lequel elle a appuyé le "Bridge to Nowhere". Première bourde?»

La démarche du Daily Caller ne fait pas l'unanimité, reposant sur une interprétation parfois tendancieuse de courriels non seulement privés et mais également partiels. On peut se faire une idée du débat soulevé par ce «scandale» journalistique ici, ici, ici, ici, ici et ici.

P.S. : Joe Klein signe ce billet sur sa participation à la Journolist.