Bien qu'ayant vu le jour à New York, Bill de Blasio a grandi à l'ombre du Fenway Park, à Boston, où il est devenu un fan fini des Red Sox. Et tout politicien qu'il soit devenu à New York, il n'a pas changé ses allégances sportives.

Richard Hétu

Tout ça pour dire que les New-Yorkais pourraient se retrouver avec un partisan des Red Sox honnis à la mairie de leur ville, si l'on se fie aux plus récents sondages, dont celui publié aujourd'hui par le New York Times :

Bill de Blasio 32%

Bill Thompson 18%

Christine Quinn 17%

Anthony Weiner 11%

Les républicains tiendront également une primaire le 10 septembre mais les chances du gagnant d'avoir le dessus sur le vainqueur de la primaire démocrate semblent minces pour le moment.

Selon l'analyse du Times, Christine Quinn, qui s'est longtemps présentée comme une alliée du maire Michael Bloomberg, paie aujourd'hui le prix de cette relation qui a fait d'elle la candidate favorite pendant un certain temps.

De Blasio se présente de son côté comme le plus progressiste des candidats démocrates, dénonçant notamment la pratique policière baptisée «stop-and-frisk» et les inégalités économiques qui se sont accentuées selon lui à New York sous Bloomberg.