Publié le 6 janv. 2017
Richard Hétu

Donald Trump a confirmé dans un gazouillis rageur publié à 6h19 ce matin que les Américains paieront pour le mur qu'il entend construire le long de la frontière sud. Il assure que le Mexique remboursera les États-Unis plus tard.

«Le médias malhonnêtes ne rapportent pas que l'argent dépensé (...) pour construire le Grand Mur sera remboursé par le Mexique», a tweeté Trump.

Le président désigné semblait faire allusion à des reportages de Politico et CNN, entre autres, indiquant que son équipe et ses alliés républicains du Congrès entendaient financer la construction du mur en utilisant une loi adoptée en 2006 sous George W. Bush pour l'érection d'une «barrière physique» de 1 120 km le long de la frontière sud, barrière qui n'a jamais vu le jour.

Cette loi pourrait cependant être sortie des boules à mites et permettre aux républicains d'utiliser des fonds publics pour construire le mur de Trump. Dans son gazouillis de ce matin, le président désigné a indiqué qu'une telle approche serait adoptée «par souci de rapidité».

Or, comme on peut le constater dans la vidéo qui coiffe ce billet, son message était fort différent lors de ses rassemblements électoraux. «Qui paiera pour le mur?», avait-il l'habitude de demander à ses partisans. Et ceux-ci de répondre: «Le Mexique!»

Il est vrai que Trump a mentionné dans un discours ou deux que le Mexique rembourserait les États-Unis pour son mur. Mais certains cochons de payeurs américains s'étonneront sans doute d'apprendre qu'ils pourraient être les premiers à recevoir la note.