Le 3 juin 2016, un intermédiaire a envoyé à Donald Trump fils un courriel l'informant qu'un ancien partenaire d'affaires russe de son père avait été contacté par un responsable du gouvernement russe disposé à fournir à l'équipe de Donald Trump père des informations susceptibles de nuire à Hillary Clinton.

Publié le 11 juill. 2017
Richard Hétu

«[Ces informations] incrimineraient Hillary et [toucheraient] à ses contacts avec la Russie et seraient très utiles à votre père», écrit l'intermédiaire dans ce courriel. «Il s'agit évidemment d'informations sensibles venant d'un haut niveau [qui] font partie de l'appui de la Russie et de son gouvernement en faveur de M. Trump.»

Quelques minutes après avoir reçu le courriel, Donald Trump fils a répondu : «Si c'est ce que vous dites, j'aime ça, surtout plus tard cet été.»

Quatre jours plus tard, après plusieurs autres courriels, l'intermédiaire a contacté de nouveau Donald Trump fils pour lui proposer une rencontre avec une «avocate du gouvernement russe».

Trumps fils a donné son accord à cette rencontre, prévenant l'intermédiaire qu'il serait accompagné par le directeur de campagne de son père, Paul Manafort, et son beau-frère, Jared Kushner.

Dimanche, Trump fils a déclaré que les informations fournies par l'avocate russe, Natalia Veselnitskaya, sur Hillary Clinton étaient «vagues», «ambiguës» et «n'avaient aucun sens». Ce matin, l'avocate a déclaré n'avoir fourni aucune information sur l'ancienne secrétaire d'État.

Au moment où a eu lieu la rencontre à la Trump Tower, des hackers russes travaillant pour le Kremlin avaient déjà piraté les systèmes informatiques de certains responsables et groupes démocrates, dont le DNC.

Rob Goldstone était l'intermédiaire dans cette affaire. Il représente un chanteur pop russe qui est le fils d'un oligarque proche du Kremlin et avec lequel Donald Trump père a projeté de construire une tour portant son nom à Moscou.

Le procureur spécial Robert Mueller et deux commissions du Congrès cherchent notamment à déterminer si des membres de l'entourage de Donald Trump ont collaboré aux efforts du gouvernement russe pour influencer l'élection présidentielle de 2016.

P.S. : Donald Trump fils a publié sur son fil Twitter les courriels qu'il a échangés avec Goldstone après avoir été informé que le New York Times était sur le point de le faire. Au début de cette affaire, faut-il rappeler, il avait déclaré au Times que sa rencontre avec l'avocate russe avait porté principalement sur le programme d'adoption d'enfants russes par des couples américains.

À noter qu'au moins un courriel de Trump fils contredit son affirmation selon laquelle Jared Kushner et Paul Manafort n'avaient pas été informés du sujet de la rencontre avec l'avocate russe. Kushner et Manafort ont tous les deux reçu des courriels ayant pour sujet «Clinton-Russie».